Votre spécialiste du chat domestique

10 idées d’activités pour mon lapin

10 activités pour occuper son lapin : le plateau de jeux

Les besoins du lapin sont très peu connus de nos jours malgré le fait que c’est le NAC le plus présent dans nos foyers en France… C’est aussi le plus abandonné ! Bien souvent le lapin est acheté en animalerie avec une cage, des graines, des gamelles ou même un biberon et … voilà. C’est totalement à l’opposé de ses vrais besoins ! Les humains se retrouvent alors bien souvent avec un lapin en cage décrit comme agressif, mordant ses barreaux la nuit, ne se laissant pas caressé et un grand nombre est abandonné ou meurt soudainement … Suite à cette méconnaissance des besoins du lapin, toujours très répandue par les magasins, les blogs et site internet, j’ai décidé de vous faire des articles sur les besoins fondamentaux du lapin en vous donnant des idées afin de leur permettre de vivre des vraies vies de lapin épanouis !

Celui-ci portera donc sur le thème des activités !

Pourquoi occuper son lapin ?

Ce petit lagomorphe est un animal qui est très vif et actif à différents moments de la journée. Ses pics d’activités sont surtout le matin et le soir et si vous avez la chance de vivre avec l’un d’eux vous avez surement remarqué que l’après-midi : c’est l’heure de la sieste !

Pendant leurs moments d’activités, ils vont principalement manger et se mettre en recherche de nourriture mais si vous avez des lapins en semi-liberté ou en liberté, ce que j’espère sincèrement pour eux, vous pouvez également les voir courir et sauter partout. Vous pourriez être étonnés de voir la vitesse de démarrage d’un lapin et la hauteur parfois très impressionnante de leurs sauts. A partir du moment où vous avez eu la chance de voir ça, vous saurez qu’il est impossible pour un lapin de vivre en cage. Si c’est le cas du votre et que vous commencez à vous poser des questions je vous proposerai de bons conseils afin de permettre de supprimer la cage et je rédigerai un article sur ce sujet.

Revenons en aux activités : un lapin aime jouer ! Il est curieux et explorateur mais aussi très malin et en recherche d’attention et de jeux. Si votre lapin semble parfois tout excité à votre approche, il y a de fortes chances que ce soit un appel au jeu et je vous encourage vivement à lui en proposer. Vous verrez alors un petit être tout heureux.

Proposer des activités à son lapin permet aussi d’éviter les comportements agressifs de ce dernier et les détériorations de votre intérieur. Le lapin n’est pas un rongeur mais il a quand même besoin de ronger car ses dents poussent en continue, si vous ne lui donnez pas de jouets à grignoter alors il s’attaquera à ce qu’il trouve, meubles, câbles, …

Je vous propose donc une petite liste de jouets à leur donner, vous verrez que la plupart contiennent des friandises, il faudra donc être vigilants sur la quantité donnée et surtout sur la qualité de ces dernières. Pour rappel un lapin ne mange pas de graines, pas de maïs, pas de pain… la plupart des friandises pour lapin que vous trouvez en animalerie ou en grandes surfaces ne sont pas bonnes du tout. Il faudra privilégier les fruits et légumes déshydratés ou les herbes et fleurs séchées.

1. Le tapis de fouille

Un incontournable quand on a des lapins ! Les lapins adorent chercher leur nourriture, c’est un comportement tout à fait naturel pour eux car dans la nature il n’y a personne pour leur servir leur verdure et leur foin sur un plateau ! Le tapis de fouille est donc un objet à avoir et à leur proposer de temps en temps. Il en existe de toutes les formes et de toutes les couleurs, plein de cachettes différentes pour la nourriture, de quoi varier les plaisirs !

Le seul point de vigilance sur lequel j’aimerais attirer votre attention, c’est que les matières utilisées ont tendance à garder les poils et donc il est très important de bien les secouer, voir même d’enlever les poils avec un rouleau ou une brosse. En effet, s’il y a trop de poils, en attrapant les petites friandises les lapins vont en ingérer et ils ne peuvent pas régurgiter de boules de poils comme le ferait un chat, ils risquent donc de faire des arrêts de transit.

10 idées d'activité pour son lapin : le tapis de fouille

2. Plateaux de jeux ludiques

On en voit de plus en plus pour les chats et les chiens mais ils sont tout aussi appréciés des lapins ! Là encore vous en trouvez des très différents avec des niveaux de difficulté. Il est préférable de commencer par un niveau facile et d’observer l’intérêt des lapins. Le but est de cacher des petites friandises à l’intérieur et de laisser les lapins résoudre les casse-têtes pour y accéder. Si vous avez plusieurs lapins, il est fort possible qu’un comprenne avant l’autre et que du coup le second profite des friandises “gratuites”! Sans vouloir faire ma féministe, j’ai remarqué que mes lapines comprenaient beaucoup plus vite que mes lapins 😆.

10 idées d'activité pour son lapin : le plateau de jeux

3. Les pots pour bébé

Les pots à empiler pour bébé sont aussi un super jouet pour lapin ! Le principe est encore une fois de glisser des friandises à l’intérieur et de les empiler. Vous verrez les lapins jeter les pots dans tous les sens, les retourner, les faire rouler… afin de sortir les friandises. Fou rire garantis !

Faites juste attention à la taille des pots par rapport à la taille des têtes de vos lapins afin qu’ils ne restent pas coincés dedans. Suivant vos lapins certaines tailles de pots seront potentiellement à enlever. C’est un jeu à ne pas laisser sans surveillance de préférence.

10 idées d'activité pour mon lapin : les pots pour bébé à empiler

4. La chasse aux friandises

Le principe est très simple : dispatcher des friandises un peu partout ! Chez nous c’est devenu un rituel, tous les soirs avant d’aller me coucher, je leur fais une chasse aux granulés, ces derniers n’étant pas obligatoires mais adorés des lapins, j’ai décidé de leur en donner un peu tous les jours mais sous forme de jeu. Tous les soirs, quand ils comprennent que c’est l’heure du dodo, ils se mettent tous à courir dans tous les sens, l’excitation monte : c’est l’heure de la chasse !! J’en dépose donc un peu partout et ils se mettent à les chercher. Autant vous dire que je ne peux plus oublier de la faire sinon je suis vite rappelée à l’ordre 😁.

5. La balle distributrice

Très adorée des chats, elle a rencontré un gros succès auprès de mes lapins également. Je l’utilise afin de donner une petite portion de granulés de temps en temps, je les casse en morceaux et les met dans la balle. Vous pourrez observer vos lapins courir après la balle, elles leur permettent vraiment de se défouler !

10 idées d'activité pour occuper son lapin : la balle distributrice

6. Bacs de fouille / de terre

Les lapins adorent fouiller et gratter ! Peut-être que vous les voyez régulièrement gratter votre sol ? C’est un comportement tout à fait naturel car le lapin gratte très souvent la terre et adore se faire des terriers. Les lapins vivant exclusivement en intérieur n’en ont pas l’occasion et c’est pour ça qu’il est recommandé de leur permettre d’effectuer ce comportement en leur proposant un bac rempli de terre et un bac de fouille rempli de foin, de cartons, de tissus… vous pouvez aussi y glisser des friandises et ils pourront s’amuser à les chercher. De quoi les occuper un bon moment !

10 idées d'activités pour mon lapin : le bac de fouille

Ici j’ai utilisé un simple carton, mais la plupart du temps j’utilise un grand bac de rangement transparent.

7. Jouets DIY

Il est tout à fait possible de proposer des jouets faits maison à ses lapins. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux alors vous avez déjà eu l’occasion d’en voir !

Un exemple très simple, prenez des rouleaux de papier toilette, glissez-y quelques friandises, refermez les autant que possible et donnez leur. Ils vont les jeter dans tous les sens, les grignoter, les retourner… afin d’obtenir la nourriture.

Un autre exemple que j’aime bien leur faire : un rouleau de sopalin dans lequel je fais des petites entailles sur les côtés, j’y glisse du foin et en général ils adorent ! D’ailleurs c’est fortement recommandé quand vous avez un lapin qui boude un peu le foin, souvent il faut leur donner envie d’en manger sous forme de jeu.

8. Tunnel / cachette

Les lapins sont des proies et ont un vrai besoin de se sentir en sécurité et de pouvoir se cacher au moindre signe d’alerte. Vivre aux côtés d’humains amplifie ce besoin, et oui nous faisons beaucoup de bruits et certains peuvent les effrayer. Leur mettre à disposition de nombreux moyens de se dissimuler est donc essentiel à leur bien-être. Un large choix s’offre à vous : tunnel, cabane, paniers fermés… les lapins vous montreront très vite leurs préférences !

10 idées d'activités pour mon lapin : la cachette

9. Des accès en hauteur

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les lapins adorent grimper et se percher, un peu comme un chat. D’ailleurs mon plus grand arbre à chat a été réquisitionné par les lapins… Leur proposer des petits endroits est une très bonne chose mais il faut resté prudent car le lapin a des os très fragiles et une chute peut lui faire de gros dégâts, voir même être fatale…. le mieux est de leur aménager des coins, faire attention à ce que rien ne glisse et si possible poser des plaids au sol autour afin d’amortir au mieux les chutes s’il y en a. Il faut savoir que le lapin aime vraiment explorer et sauter partout et que même si vous préférez ne pas leur mettre d’arbre à chat ou petit meuble, ils risquent d’aller ailleurs, sur vos meubles plus hauts, sur le canapé… il faut toujours resté très prudent avec eux !

10 idées d'activités pour son lapin : l'arbre à chat et les accès en hauteur

10. Partie de cache-cache

Saviez-vous que tout comme les chats, les lapins comprennent cette notion de se cacher ? Et vous pourriez bien adorer ces parties de jeux avec vos lapins ! Commencez par vous cacher et regardez si votre lapin vous cherche ou non .. s’il vient vous trouver alors la partie a commencée ! Vous renforcerez le lien avec votre lapin et vous pourriez être étonné de le voir vous re-demander des parties régulièrement.

Et voila, vous avez à présent plein d’idées d’activités à faire avec votre lapin afin de l’occuper, de renforcer le lien avec lui et de lui apporter de la joie. Vos boules de poils vous en remercieront !

Il existe un tas d’autres idées et si vous souhaitez en partager avec moi, ce serait avec grand plaisir, n’hésitez pas à vous exprimer en commentaire !

Le texte a été rédigé par  moi-même, toute copie sans mon accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et mes propres expériences. Chaque évènement et chaque animal étant unique, il sera fortement conseillé d’essayer différents accessoires, jeux et gamelles afin de trouver ce qui convient le mieux à son propre lapin. Si vous souhaitez être accompagné n’hésitez pas à me contacter.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

Quel budget faut-il prévoir pour un chat ?

Un chat qui se repose sans se soucier de savoir comment payer ses croquettes !

Avoir un chat a un coût et je ne parle pas seulement du moment de l’adoption ! Eh non : tous les mois, il faudra débourser de l’argent pour lui. Logique, me direz-vous ?! Pourtant encore trop de personnes négligent cet aspect. Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec des abandons d’animaux dont les dépenses n’ont pas été anticipés. Il est crucial de bien y réfléchir AVANT de passer à l’action. Croyez-moi, avec 2 minettes et 4 lapins, je sais exactement de quoi je parle ! Alors si je peux vous éviter quelques mauvaises surprises, c’est avec plaisir. Aujourd’hui, j’aimerais vous livrer mon expérience avec Arya. Bientôt 9 ans qu’elle partage ma vie, c’est l’occasion de faire une petite rétrospective🎞️  !

L’arrivée d’un félin au sein de son foyer

Montant de l’adoption

Vous devez vous en douter, mais personnellement je privilégie l’adoption d’un animal plutôt que son achat. Beaucoup trop sont abandonnés et attendent un foyer aimant. Alors je préfère me tourner vers les refuges afin de leur offrir une nouvelle vie. J’en profite pour préciser que depuis ce 1er Janvier 2024, la vente de chats et de chiens est désormais interdite en animalerie 🥳. C’est une petite victoire ! Il reste évidemment tous les petits NACs qui sont les grands oubliés de cette loi… mais nous en parlerons dans un prochain post.

 

Concernant Arya, je l’ai récupéré en 2015 à la SPA de Colmar. Elle avait à peine 6 mois. À l’époque, j’avais déboursé quelque chose comme 150 € pour les frais d’adoption. Je ne me souviens plus exactement du prix, je l’avoue. Mais avec l’inflation, je me dis que ce n’est plus très pertinent de toute façon. Aujourd’hui, dans les mêmes conditions, comptez 190 €. Attention, je donne ce montant à titre indicatif, car chaque refuge et SPA fixent leurs propres tarifs. Et ces derniers dépendent de plusieurs variables telles que l’âge ou le sexe. Renseignez-vous bien au préalable afin d’éviter toutes déconvenues le jour J.

 

Je vous vois venir… « Comment ça, il faut payer pour recueillir un animal abandonné!? »

Eh bien oui ! Et en réalité, cela n’a rien d’étonnant ! L’argent ne tombe du ciel pour personne. Les refuges ont besoin qu’on paie une contrepartie lorsqu’on adopte un animal. Cela leur permet d’assurer la prise en charge matérielle, alimentaire et médicale de leurs pensionnaires. Ils ne font aucun bénéfice dessus.

 

Si vous souhaitez tout de même vous tourner vers un éleveur, il faut compter une fourchette assez large allant de 600 à 2000 €, voire plus. Le montant fixé dépend de la race et du pedigree du chat.

 

Achat des accessoires et divertissements de base

Pour l’arrivée d’Arya, j’avais uniquement prévu :

  • un bac à litière ;
  • des gamelles ;
  • une caisse de transport ;
  • et un petit arbre à chat.

J’en avais eu pour 100 € environ.

Bon, avant que vous vous disiez : « Oh bah ça va !!! », je vous le dis tout de suite, c’était insuffisant ! À l’époque, je n’avais pas les connaissances que j’ai maintenant, et j’ai fait des erreurs.

Pour tout vous dire, je n’avais même pas de griffoir, je pensais que les cordes présentes sur le petit arbre suffiraient 😳.

Concernant le bac à litière, j’avais opté pour une taille « chaton ». Ce qui était inutile, car à 6 mois le popotin d’Arya ne rentrait déjà plus dedans. Conséquence : elle y était très mal à l’aise. J’ai vite acheté un bac plus grand. Cette fois-ci, j’avais opté pour un contenant avec couvercle. Là encore, ce n’était pas la meilleure décision. Un bac à litière mal adapté peut pousser votre chat à trouver un coin plus sympa pour faire ses petits pipis.

Si je vous partage mes faux-pas, c’est pour vous faire prendre conscience de l’importance d’être bien renseigné. Ça peut vous éviter des achats inadaptés, et donc, de gaspiller votre argent comme j’ai pu le faire…

Voici la liste que je vous conseille  :

  • des gamelles classiques : vous pouvez utiliser des ramequins ou des bols que vous trouverez dans vos placards, évitez toutefois les matières telles que l’inox ou le plastique, on favorise en général le céramique.
  • une gamelle ludique anti-glouton :  entre 10 et 50 euros suivant les modèles
  • un bac à litière ouvert assez grand :  entre 25 et 40 euros mais sinon prendre un bac de rangement transparent chez Ikea, Action ou Gifi pour moins de 10 euros (action) et créer une ouverture
  • une petite pelle pour ramasser les déjections : 2-3 € ;
  • un substrat de litière de type granulés : ici ça dépendra vraiment de la litière utilisée, ma litière coûte 17 euros (monte à plus de 20 euros suivant les magasins !) les 8 kilos , ce qui me tient plus d’un mois pour 2 chats et 3 litières, je vous conseille de compter environ 10 euros par mois;
  • une brosse : entre 5 et 40 € suivant la brosse … ;
  • un griffoir : entre 3 et 25 € ;
  • un arbre à chat suffisamment haut : entre 150 et 400 €, vous pouvez aussi le créer vous-même ou mettre des planches en hauteur ;
  • une caisse de transport assez grande pour que votre félin puisse se retourner : entre 30 et 45 € ;
  • les jouets : je vous recommande de commencer avec environ 15 € de jouets. Favorisez les petits magasins non spécialisés ou les animaleries en ligne. Ils sont souvent moins chers. Je vous encourage aussi à en faire vous-même. Voyez ce que votre matou apprécie et adaptez en fonction.

Ces prix concernent l’achat d’objets neufs dans des enseignes dédiées. Il est possible de considérablement réduire vos dépenses en vous tournant vers des magasins discounts (action, stockomania, etc.), de la seconde main (le bon coin, les brocantes, Emmaüs, etc.), ou en détournant un objet de sa fonction initiale.

 

 

Les frais pour la santé de son matou

Cette partie est très variable. Elle dépend du capital santé de votre boule de poils, mais aussi de son mode de vie. Un chat d’intérieur ne risque pas de se faire heurter par une voiture ou attaquer par un prédateur. Deux situations qui entraîneraient à coup sûr un trou dans votre budget « vétérinaire ». Quoi qu’il arrive, il y a des frais incompressibles à prévoir pour les bilans annuels.

La première visite chez le vétérinaire

C’est souvent la plus onéreuse, en dehors des imprévues bien sûr. En général, cette « première visite » est fractionnée en plusieurs rendez-vous plus ou moins rapprochés. En effet, elle comprend des actes importants qui ne peuvent pas tous être faits simultanément. On retrouve :

  • un check up complet 🩺 (pelage, coussinet, dentition, muqueuses, oreilles, etc.) : environ 35 à 50 €
  • l’administration des différents vaccins 💉 : comptez entre 60 et 80 € par vaccin ; sachant que le premier vaccin est forcément suivi d’un rappel un mois plus tard,
  • l’identification🏷️ , rendue obligatoire depuis une dizaine d’années maintenant : les prix varient entre 60 et 80 € selon les cliniques
  • les traitements antiparasitaires🦠 : entre 5 à 8 € la pipette de produit
  • le traitement vermifuge 🪱, comptez quelques euros également
  • la stérilisation : autour des 100 € pour un mâle et entre 200 et 250 € pour une femelle.

Si votre chat provient d’un refuge ou d’un élevage, il est possible que tout ceci ait déjà été réalisé en amont. Ce qui était mon cas avec Arya. Et le prix est beaucoup plus avantageux car les associations ont des partenariats avec les vétérinaires🫱🏼‍🫲🏼 !

Si vous voyagez à l’étranger il faudra également demander au vétérinaire un passeport pour votre chat et le vaccin contre le rage qui est dans ce cas là obligatoire.

Visites annuelles de suivi

La première visite est indispensable, mais elle ne suffit pas. Il faut faire vérifier tous les ans l’état de santé de son chat, mais également faire les rappels de vaccins. La vaccination n’est pas obligatoire (à part la rage si vous voyagez à l’étranger) mais elle est fortement recommandé.

 

Aussi, chaque année, j’emmène Arya faire son petit bilan de santé . Ce dernier comprend :

  • la consultation en elle-même ;
  • les vaccins nécessaires ;
  • les traitements antiparasitaires ;
  • le vermifuge.

Maintenant qu’elle commence à prendre de l’âge, d’autres éléments de contrôle s’ajoutent. Par exemple, le détartrage des dents pour lequel il faut compter environ 200 à 300 €.

Cette année, sa visite annuelle chez le vétérinaire m’a coûté une centaine d’euros.

La radio est également assez courante au moindre signe de douleur ou de gêne du chat par exemple une cystite… Radio : entre 60 et 70 euros.

Prise de sang : environ 30 euros mais varie suivant le nombre de paramètres recherchés. Les prises de sang sont aussi plus courantes surtout après un certain âge.  Il est recommandé d’en faire une par an après les 7 ans du chat (et plus suivant les résultats obtenus.)

Les visites imprévues en cas de maladie ou de blessure

Même si votre chat possède une santé de fer, vous n’êtes pas à l’abri, qu’un jour ou l’autre, il tombe malade ou se blesse🤕 .

Dans mon cas, Arya a tout de suite présenté différents soucis de santé. J’ai d’abord eu la charmante surprise de voir des petites choses blanches qui grouillaient sur mon lit… Oui, c’étaient bien des vers 😯.

Ensuite, elle a commencé par se lécher la cuisse jusqu’au sang. Ce problème s’est avéré cyclique. Il revenait chaque année à la même période : celle de son abandon. J’ai mis du temps à le comprendre. Aujourd’hui, je sais que c’était comportemental, mais il y a 9 ans, je n’en avais aucune idée. Et sa vétérinaire de l’époque non plus d’ailleurs.

Enfin, elle a présenté un écoulement étrange au niveau des oreilles, nécessitant plusieurs jours de traitement avant que ça ne guérisse, peut-être une gale des oreilles, mais à l’époque la vétérinaire ne savait pas ce qu’elle avait.

Ça commençait à chiffrer. En 2 mois j’avais dépensé plusieurs centaines d’euros de frais vétérinaire et de médicaments. Les autres années ont été un peu plus calmes. Mais on ne peut jamais savoir à l’avance, d’ailleurs très récemment, j’ai dû l’emmener en consultation pour un problème urinaire…

Je ne peux que vous conseiller d’anticiper ces moments du mieux que vous le pouvez. Vous pouvez soit souscrire à une assurance santé, soit décider de placer tous les mois une certaine somme de
côté. Pour ma part, je n’utilise pas d’assurance. En revanche, je veille à avoir toujours au moins 1500 € de côté en cas de gros soucis médicaux. Gardez en tête qu’une opération importante pour un chat peut vite atteindre les 2000 €🤯…

Je vous parle ici de mon expérience avec Arya, mais sachez que pour mon petit papi Grey j’ai déjà dépensé plus de 1000 euros en une semaine… 

Les dépenses pour l’alimentation de son chat

Au départ, Arya mangeait essentiellement des croquettes . Il y a 10 ans, la pâtée n’était pas recommandée par les vétérinaires. J’ai commencé à en introduire dans son alimentation principalement pour les « occasions » comme Noël… Oui, c’est un truc bien humain !

Je n’étais pas sensibilisée sur l’importance de la qualité des ingrédients, aussi je choisissais des marques « premiers prix ». Je dépensais environ  6 €/mois au maximum.

À présent, je prête bien plus attention à la qualité de sa nourriture. J’ai revu mon budget à la hausse et j’ai aussi pris l’habitude d’acheter « en gros ». Voici ce que je dépense à peu près pour :

  • les croquettes🫓 : 70 € pour un paquet de 10 kilos en moyenne, soit 8-9 €/mois. Actuellement, Arya a quelques soucis de santé et je dois lui donner des croquettes spéciales. Le paquet d’1,5kg me coûte 25 € pour le mois.
  • la pâtée🍮  :  en temps normal je me procure différentes sortes et si je peux en grosses boîtes contenant plusieurs pâtés, qui me reviennent à environ 10 €/mois. Je donne 1/4 du contenant/jour. Mais là encore, je dois actuellement me tourner vers une pâtée spéciale pour Arya dont le prix reste correct à 10 €/mois. 
  • les friandises 🍬 : j’en achète très peu en réalité. J’ai un petit budget annuel d’une dizaine d’euros et cela est amplement suffisant selon moi.

En alimentation vous pouvez également vous tourner vers tout ce qui est BARF,  comme ce n’est pas une méthode que j’utilise pour mes 2 chats, je ne pourrais pas vous donner de budget moyen. Ce que je peux vous dire, c’est qu’il faut bien maitriser le sujet et se faire accompagner par un nutritionniste serait vraiment un plus afin d’éviter toute carence chez votre chat.

L’achat périodique de nouveaux jouets pour sa boule de poils

Un chat qui joue avec sa balle d'herbe et son bâton de matatabi

Si vous me suivez, vous devez savoir que j’accorde une grande importance dans le choix des divertissements pour son chat. C’est indispensable pour son bien-être. Ce poste de dépense constitue davantage un investissement sur le long terme. Tant que les jouet ne s’abîment pas, il n’est pas nécessaire de les changer. Par contre, je vous recommande d’avoir un petit stock de départ afin de pouvoir faire un roulement et que votre minet ne se lasse pas.

Raisonnablement, je vous conseille de prévoir quelques euros par an pour l’achat de nouveaux jeux. Vous pouvez en prendre un de temps en temps suivant ce que vous trouvez en magasin. Vous pouvez aussi en fabriquer vous même !

Vous trouverez mon article sur le sujet ici.

Les dépenses pour les vacances

Lorsque je n’avais que Arya, j’avais la chance de pouvoir la faire garder par des membres de ma famille en qui j’avais totalement confiance. Depuis que j’ai une petite tribu de moustachus, c’est un peu plus compliqué. Nous nous absentons plus rarement et j’ai donc peu d’expériences personnelles à vous transmettre ici.

Cependant, étant moi même pet-sitteuse, j’ai une bonne connaissance des tarifs pratiqués dans le milieu, n’est-ce pas ! Pour des visites à domicile, le tarif dépendra du nombre d’animaux, de la durée de la prestation et de la distance entre votre foyer et celui du pet-sitter, les prix sont très variables, entre 10 et 60 euros le passage… Concernant les pensions, le tarif peut varier de 12 à 45 euros par jour. Là aussi cela dépend de plusieurs facteurs, y compris la nourriture par exemple.

D’ailleurs, si vous êtes à la recherche d’une personne pour garder votre matou lors de vos vacances, n’hésitez pas à jeter un œil à mes services de cat-sitting ! Je me fais toujours une joie de veiller sur vos petits compagnons 😻.

Vous pouvez également retrouver mon article sur le sujet des vacances ici.

Cet article n’a vraiment pas pour but de vous décourager à recueillir un petit chat chez vous. Je souhaite simplement vous rendre attentifs aux dépenses que cela peut engendrer. Si les frais de santé sont les plus imprévisibles et les plus coûteux, les aléas de la vie peuvent, eux aussi, vite chiffrer💸 . Il n’est alors pas rare que des personnes abandonnent leur animal afin de s’en sortir financièrement. C’est pourquoi je pense vraiment qu’il est primordial d’être correctement préparés à cela afin d’éviter de se retrouver au pied du mur.

Pour ma part, j’avais prévu un budget mensuel de 50 euros. Cela me paraissait tout à fait raisonnable. Je n’avais pas prévu de le dépasser dès les premières semaines ! Bien entendu, il ne s’agit là que de mon expérience, elle ne reflète pas une vérité absolue ! Comme je le dis souvent, chaque animal est différent. Certains auront des coûts plus importants et d’autres, bien moindres. D’ailleurs, n’hésitez pas à partager vos expériences sur le sujet en commentaire ! Cela pourra peut-être intéresser les futurs adoptants 🐈‍⬛.

Sources : 

 

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et mes propres expériences. Si vous souhaitez être accompagné n’hésitez pas à me contacter.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

Offrir un animal à Noël : bonne ou mauvaise idée ?

2 petits lapins se préparant pour les fêtes de fin d'année

Ça y est, nous sommes entrés dans le mois des festivités ! Noël approche à grands pas et la course aux cadeaux commence ! Sur les réseaux sociaux circulent des vidéos très touchantes d’enfants, ou même d’adultes, qui reçoivent une petite boule de poils pour l’occasion. Mais est-ce vraiment une bonne idée d’offrir un animal à Noël ? Je ne vais pas faire durer le suspens : pour ma part, c’est non ! Pourquoi ? Parce que trop souvent il s’agit d’achats impulsifs entraînant des vagues d’abandons quelques mois plus tard. Je pense notamment aux périodes des vacances scolaires. Saviez-vous que cet été, la spa a recensé plus de 16 000 animaux abandonnés. La France se classe première en la matière en Europe… J’ai honte. Les chats sont les premiers touchés (plus de 11 000), mais peu importe l’espèce, aucun d’entre eux ne devrait subir ça… Bon, voyons pourquoi un animal n’est pas le cadeau idéal à mettre sous le sapin le soir du 24 décembre !

Offrir un animal à Noël, c’est offrir un être vivant et non un jouet 🧸

Les besoins de l’espèce​ 🐾

Un animal n’est pas une peluche. Contrairement à un objet inerte, il répond à des besoins instinctifs. Manger, jouer, dormir sont les plus communs, mais la liste est bien plus longue. Au sein d’une même espèce, on peut observer des différences selon les races. Certaines seront calmes, d’autres devront se dépenser énormément, mais il ne faut pas oublier que chaque individu est différent, donc même si vous prenez par exemple un Maine Coon pour vos enfants, qui est une race de chat souvent recommandée, vous pouvez tomber sur un individu qui ne réagira par forcément comme vous l’espériez ! Certains animaux sont solitaires et pour d’autres la présence de congénères est hautement recommandée. L’une des premières choses à faire est donc de bien se renseigner à ce niveau.

Le tempérament propre à chacun 🙀😻😾

N’oubliez pas que tout comme pour les humains, chaque animal a son propre caractère ! Le tempérament est une variable à ne pas négliger. Bon OK, c’est assez difficile à anticiper, car la plupart du temps on le découvre petit à petit à son contact. Mais ce que j’aimerai surtout dire ici, c’est qu’il faut se préparer au fait que votre futur moustachu ne répondra peut-être pas à vos attentes. Il est possible qu’il n’aime pas les câlins et qu’il préfère faire sa petite vie tranquille dans son coin. À l’inverse, il se peut aussi que vous adoptiez un vrai pot de colle, sans cesse en demande de papouilles.

Dans tous les cas, il faudra respecter les signaux qu’il vous enverra. Si vous êtes préparé à cette idée, ça peut éviter quelques frustrations.

Un chat se préparant à fêter Noël

Une boule de poils, c’est un budget financier à prévoir 💰

Accueillir un animal engendre inévitablement des frais récurrents. Et ces derniers peuvent
s’avérer (très) conséquents dans certains cas. Voyons ça d’un peu plus près.

Les accessoires ⚙️

Dans un premier temps, vous devrez équiper votre foyer : achat de gamelles, panier, cabane, bac et pelle à litière, etc. Sans oublier les objets liés à l’hygiène ou encore les colliers, laisse et harnais.

Pour son bien-être, il faudra aussi penser à divertir votre compagnon à 4 pattes ! Arbre à chat, balle rebondissante, peluche, tunnel, distributeur de friandises, jouets électroniques, etc. ne sont pas à négliger 😉.

➡️À lire aussi : 10 idées ludiques pour divertir son chat

La liste diffère selon l’espèce choisie et peut être plus ou moins longue bien entendu. Cela dit, ce poste de dépense n’est pas le plus contraignant. Car une fois les équipements achetés, vous n’avez pas besoin de les renouveler, sauf s’ils sont abîmés. De plus, il est aussi tout à fait possible de se tourner vers des achats de seconde main ou des créations DIY. En particulier pour les jouets ! Les animaux s’en fichent pas mal de la marque. Une boîte d’œufs ou un rouleau de papier toilette suffisent à faire leur bonheur.

L’alimentation 🛒

Croquettes, pâtée, friandises, foin, graines, salade… La nourriture constitue une dépense hebdomadaire qui peut vite chiffrer, surtout dans ce contexte inflationniste.

Et attention, ce n’est pas parce qu’un animal est petit qu’il coûtera moins cher. Un lapin, par exemple, doit manger 10% de son poids en verdure quotidiennement. Quand on voit que certaines salades sont à 2, voire 3 euros, je peux vous dire que le passage en caisse pique un peu.

Et la facture peut encore s’alourdir si votre loulou présente un problème de santé nécessitant un régime particulier. Bien souvent, vous devrez vous approvisionner chez votre vétérinaire. Les produits sont bien plus onéreux qu’au supermarché.

Eh oui, le diabète ne touche pas que les humains ! Bon, je parle de diabète, mais c’est un exemple parmi tant d’autres. Il existe de nombreuses pathologies demandant une modification alimentaire. Ce qui m’amène d’ailleurs au point suivant !

La santé 🩺

Ici, c’est très variable ! Partons du principe que votre animal possède une santé de fer. Dans ce cas, la visite annuelle de contrôle et de vaccination suffira, sans oublier la stérilisation si votre animal ne l’est pas encore avant l’adoption (si vous adoptez un chaton ou un lapereau en association, vous recevez un bon de stérilisation à utiliser chez leur vétérinaire partenaire, les frais de l’opération sont compris dans les frais d’adoption et sont moins onéreux grâce au tarif de l’association). 
Vous vous en sortirez pour quelques dizaines d’euros, voire entre 100 et 200 € pour certaines espèces. Je pense notamment aux lapins qui nécessitent 2 visites de contrôle par an, même si tout va bien.

En revanche, si votre compagnon est de nature fragile ou sort a un lourd passé rempli de négligences humaines…, les conséquences sur votre compte en banque se feront vite sentir. Je parle en connaissance de cause puisque j’en ai malheureusement fait l’expérience avec mon petit Grey. À plusieurs reprises, j’ai dû dépenser plus de 1000 € en frais vétérinaires pour le sauver, et ce, parfois, en moins d’une semaine…

Si vous le pouvez, je vous invite vraiment à vous renseigner pour souscrire à une mutuelle. Même si elle augmente votre budget mensuel, ça peut véritablement protéger votre épargne en cas de coup dur. Malheureusement la plupart du temps, elles n’acceptent plus un animal passé un certain âge et c’est souvent à ce moment là que vous en avez besoin. Je peux vous proposer une autre solution, mettre de l’argent de côté pour vos animaux, c’est la solution que j’ai choisie personellement.

Les frais de gardiennage 🤝

Que vous souhaitiez partir en vacances ou en en week-end prolongé, vous serez amené, tôt ou tard, à faire garder votre poilu. Cela vaut aussi en cas de journée de travail à rallonge, notamment si vous adoptez un chien ! Et de manière générale, on ne laisse pas un animal plus de 12 h seul à la maison, même s’il n’a pas besoin de sortir.

Je sais bien que le plus souvent, on essaye d’éviter ce type de coût. On demande à la famille ou aux voisins s’ils peuvent s’en occuper. Mais il arrive que personne ne soit disponible. Et dans ce cas, il faut bien trouver une solution !

Il existe de plus en plus de pensions et de pet-sitter. Le choix s’effectue selon les besoins de votre loulou. Là aussi, la somme peut être très variable : de quelques dizaines d’euros pour une intervention ponctuelle à plusieurs centaines pour un long séjour

D’ailleurs, si vous cherchez quelqu’un pour rendre visite à votre chat, vous pouvez faire appel à moi ! Je suis cat-sitter professionnelle, certifiée par l’ACACED. En véritable passionnée, je prends soin de vos boules de poils comme si c’étaient les miennes 🥰.Je me déplace dans un périmètre de 20 km autour d’Hohengoeft en Alsace.

🚨À venir : Je suis en train de vous préparer un article plus détaillé sur le budget à prévoir quand on souhaite adopter un animal. Je me base sur de vrais chiffres puisque ce sont les miens. Avec mes 2 chats et mes 4 lapins, j’ai une certaine expérience. Et surtout, j’ai plusieurs cas de figure concrets à vous présenter.

Une lapine au chaud dans son tipi de Noël !

Un compagnon à moustaches, c’est beaucoup d’amour, mais aussi des contraintes 🧐

Quand je parle des contraintes, c’est l’aspect logistique sous toute ses formes auquel je pense. Cela va chambouler aussi bien l’aménagement de votre maison que vos habitudes.

Le lieu de vie 🏡

Avant d’accueillir un animal il faut s’assurer que vous puissiez lui offrir un espace dédié. Certains aménagent une pièce entière, d’autres réservent une partie de leur salon.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je ne suis pas forcément favorable à ce genre de pratique, notamment avec un chat… aménager une pièce en regroupant toutes ses affaires au même endroit n’est vraiment pas adapté aux besoins de l’espèce, mais cela peut être fait à son arrivée, de manière temporaire, le temps qu’il s’habitue à vous. Le chat a besoin de pouvoir évoluer dans tout l’espace du logement et cela implique donc le fait de faire des aménagements pour lui dans TOUT le foyer.

Bien souvent, il est aussi nécessaire de sécuriser votre logement. Je pense notamment aux fenêtres en oscillo-battant qui peuvent être très dangereuses pour les chats. Ou les câbles électriques qui sont un véritable délice pour les lapins.
Je parle très souvent d’aménagements pour les chats et les lapins sur mes réseaux sociaux, n’hésitez pas à  me suivre pour trouver des idées.

Les tâches quotidiennes 🧹

Vous vous rendrez vite compte qu’avoir un animal ajoute des « corvées » à votre quotidien.

Il faut :

  • le nourrir et nettoyer ses gamelles ;
  • le sortir/changer sa litière ;
  • le brosser régulièrement voire 2 fois par jour en période de mue ;
  • nettoyer derrière lui : aspirer les poils, les croquettes ou encore le foin qui trainent au sol

Quand on a un rythme de vie à 100 à l’heure, ce qui est de plus en plus le cas dans notre société actuelle, cela peut vite nous faire déchanter.

Et là j’aimerais ajouter quelque chose de la plus haute importance :

📣Chers amis parents, ne comptez pas sur vos enfants !! Ils vous tendent un piège. Combien se sont fait avoir par leur bouille d’ange ? Bien souvent, ils sont prêts à tout vous promettre pour obtenir une peluche vivante au pied du sapin à Noël. Puis la réalité vous rattrape : ils auront tenu leurs promesses durant 2 semaines, puis plus rien ! Voilà c’est dit, vous êtes prévenus.

Un enfant n’est pas en mesure de s’occuper d’un animal. Et la plupart des animaux finissent en don sur internet ou … abandonnés dans la rue ! Je rappelle le fait qu’un animal domestique ne peut pas survivre dehors ! Surtout pas le lapin…

Les désagréments 💩

Un animal peut parfois présenter un ou plusieurs comportements sources de contrariétés pour vous. Cela peut traduire un mal-être sous-jacent chez lui. Etant donné qu’il n’est pas doté de la parole, il communique à sa manière. Vous pourriez être confronté à :

  • des déjections hors bac : notamment des pipis un peu partout dans l’appartement, sur le divan, sur le lit, dans l’armoire, etc.
  • des vocalises intempestives (miaulement, aboiement, etc.)
  • des détériorations importantes de votre mobilier

Parfois aussi cela fait simplement partie de ses “gènes” : un chien qui jappe à la vue d’un congénère, un lapin qui grignote le bas de votre buffet, un chat qui fait ses griffes sur la tapisserie. Cela dit, il existe des astuces pour éviter ça !

le bruit généré par l’animal : aboiement, miaulement, tape pied

les éventuels dégâts dans la maison

les éventuelles invasions de puces

Votre félin présente des problèmes de comportement récurrents non liés à un souci de santé ? Je peux vous aider à (re)trouver l’équilibre au sein de votre foyer et dans votre relation chat/humain !

Les voyages 🏝️

Vous aimez voyager mais aimeriez adopter un animal tout de même ? Vous ne pourrez plus partir sur un coup de tête, même pour un week-end. Cela demande une bonne organisation en amont. Ce n’est pas forcément incompatible mais il y a plusieurs choses  à prendre en compte, j’en parle déjà dans cet article que je vous invite à lire si le sujet vous intéresse !

Les conséquences d’un cadeau de Noël inapproprié 🎁

Les mauvais traitements volontaires ou non 😾

Vous ou votre enfant avez reçu une boule de poils (ou à plumes, à écailles…) et vous n’en vouliez pas. Vous ne savez pas quoi en faire, vous n’y êtes pas préparé. Et oui cela arrive plus souvent qu’on ne l’imagine. On se retrouve alors avec ce petit être sur les bras. Lui n’a rien demandé, il n’a pas choisi d’être ici et c’est pourtant lui qui paiera les frais de cet acte non réfléchi !

Un manque de préparation à l’arrivée d’un animal chez soi peut être à l’origine de « mauvais traitements », même involontaires, par méconnaissance. Comme :

  • ne pas donner une nourriture appropriée ;
  • laisser un lapin dans une petite cage 24h/24 (d’ailleurs, je rappelle le fait que ce n’est pas du tout adapté au lapin !!)
  • ne pas enrichir l’environnement avec des jouets ;
  • le délaisser ;
  • etc.

Cela entraînera des comportements dits indésirables et c’est le début d’un cercle vicieux. En effet, le réflexe de beaucoup sera alors la punition (corporelle, restriction, isolement, etc.) pour tenter d’éradiquer ces « mauvaises habitudes ». Sauf que cela ne réglera rien du tout, au contraire.

On rentre alors dans un schéma de maltraitance. Bien sûr, le but premier n’est pas du tout de martyriser cette pauvre bête, j’en ai bien conscience. Il existe une frontière très mince entre sévices et négligence.

L’explosion des abandons et la surcharge des refuges 😔

Si les problèmes rencontrés avec votre animal tendent à persister alors on en arrive à l’abandon. Je vous en parlais en introduction de cet article, c’est un fait qui est bien trop fréquent ! En effet, la plupart du temps les animaux non souhaités (ou désirés sur une courte période) sont malheureusement abandonnés en association ou pire : dans la rue.

Les refuges ne cessent d’être complets et de crouler sous les demandes. Les abandons sont de plus en plus nombreux chaque année. La France reste championne dans cette catégorie.

Alors oui, vous avez le droit de ne pas vouloir de ce cadeau « empoisonné ». Et oui, il vaut mieux vous tourner vers une association pour replacer votre animal plutôt que de lui offrir une vie de tristesse et de souffrance. Mais ce n’est pas sans conséquence pour lui. C’est un être vivant comme nous doté d’une sensibilité et capable de ressentir des émotions.

C’est pour cela que je cherche autant à vous sensibiliser sur le fait que vivre avec un animal entraîne de nombreuses contraintes, un engagement, un investissement, du temps… de VOTRE part. C’est vous qui adoptez l’animal. C’est votre choix, pas le sien, ne l’oubliez jamais. Il n’a pas à payer le prix d’actes irréfléchis.

Vous l’avez compris, accueillir une boule de poils au sein de votre foyer n’est pas sans conséquence. Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte. Cette décision doit être prise en toute connaissance de cause et avec l’accord de chaque membre du foyer. Le problème avec les fêtes de Noël, c’est que bien souvent ce n’est pas le cas. Le but premier est la recherche du sensationnel. Vous savez, ce cadeau qui fera la différence, l’effet waouh au pied du sapin. Mon raisonnement est aussi valable pour les autres types de fêtes ou événements (anniversaire, fêtes religieuses, récompense, etc.). Bon, attention, je ne condamne pas non plus quiconque aurait un jour offert un animal. Je nuance bien entendu mon propos et je remets les choses dans leur contexte. Si, cela a été mûrement réfléchi en amont et que votre loulou est choyé et heureux aujourd’hui, alors c’est tout ce qui compte ! Mon but est vraiment de sensibiliser, car il ne s’agit pas d’un acte anodin.

Bien préparer l’arrivée de votre compagnon à moustache est un prérequis indispensable selon moi pour vivre une relation épanouissante ensemble 🤗. Si vous songez à adopter un chat et que vous vous posez des questions sur la bonne marche à suivre, je serais ravie de vous accompagner dans ce processus !

Sources : 

Disparition Inquiétante des Propriétaires d’Animaux en France Cet Été | Campagne #HumainPerdu (la-spa.fr)

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et mes propres expériences. Si vous souhaitez être accompagné n’hésitez pas à me contacter.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

10 Idées Ludiques pour Divertir son Chat

Un chat qui se diverti avec son jouet dans sa cabane

Quand on accueille un matou chez soi, on pense souvent à lui prendre un panier douillet, des gamelles, une litière, peut-être une petite souris en peluche, et… voilà. Après tout, il passe son temps à dormir et manger, n’est-ce pas ? FAUX ! Enfin, oui, il dort beaucoup, MAIS un chat a aussi besoin de s’occuper, surtout s’il vit exclusivement en intérieur ! Pourquoi ? Tout simplement, car cela contribue à son bien-être physique et psychique de façon non négligeable. Les activités et jeux proposés lui permettent, entre autres, de se dépenser, de réguler sa prise alimentaire, de réduire son stress, de le maintenir en bonne santé, d’entretenir ses comportements instinctifs ainsi que ses réflexes, etc. Je m’arrête là, car la liste est longue. Il est vraiment important d’être source de propositions pour le distraire. Si vous craigniez que votre compagnon à quatre pattes s’ennuie et que vous manquez d’inspiration pour le divertir, restez ici ! Je partage avec vous 10 idées ludiques pour divertir son chat 😻. C’est parti, suivez-moi !

Les gamelles ludiques

Il en existe sous différentes formes :

  • en labyrinthe ;
  • en relief ;
  • en plateau.x à un ou plusieurs niveaux ;
  • etc.

Certaines sont même sur roulettes ! Leur réservoir contient généralement la ration quotidienne nécessaire de croquettes (contrairement aux balles, tapis de léchage, de fouille, etc.). L’objectif de ces types de gamelles est multiple. Elles stimulent indéniablement les capacités intellectuelles de votre boule de poils. Pour avoir son butin, elle doit faire preuve de réflexion et même d’agilité. On est loin du niveau de difficulté qu’elle peut rencontrer à l’état naturel, mais c’est toujours mieux qu’une gamelle « open-bar ». En plus d’éveiller son instinct de chasseur, sa prise alimentaire est modérée. Et ça, c’est super, surtout si votre chat présente quelques problèmes de digestion ou de régurgitation.

La gamelle ludique : une bonne idée pour divertir son chat tout en régulant sa consommation alimentaire.

Voici un plateau ludique, il y a différentes activités regroupées. On met un peu  trop de croquettes  au début pour aider le chat à comprendre le fonctionnement car si c’est trop dur pour lui il ne va pas s’y intéresser. Une fois qu’il comprend le fonctionnement, on peut réduire la quantité de croquettes pour augmenter le niveau de difficulté et donc de réflexion.

Notez que s’il a tendance à se goinfrer, il existe des gamelles (ludiques ou non) dites « anti-glouton », dont le principe est le même. C’est-à-dire qu’elles réduisent considérablement la vitesse d’ingurgitation des aliments et qu’elles augmentent le sentiment de satiété. Pour susciter l’intérêt de votre matou, il faudra la remplir copieusement au début. Une fois qu’il l’aura adoptée, vous pourrez réduire les quantités progressivement afin qu’elle puisse jouer son rôle. C’est important d’y aller en douceur pour que votre chat ne s’en détourne pas ! Vous remarquerez que ce type de récipient est assez petit, il faudra donc veiller à le remplir régulièrement. Le but n’est pas de l’affamer hein.

 

Rappel : si votre félin souffre d’un quelconque souci de santé, consultez d’abord votre vétérinaire pour en connaître l’origine !

Pour les chats à l’appétit d’ogre, optez pour la gamelle anti-glouton !

Gamelle anti-glouton pour chat en céramique, elle est “trop” remplie afin d’attirer le chat et lui permettre de se familiariser avec la gamelle. Le but ensuite est de réduire la quantité de croquettes présente afin d’optimiser le rôle d’anti-glouton. La gamelle n’est pas grande car prévu pour réduire la consommation de croquettes du chat donc il faut la remplir régulièrement, pas adaptée seule si on part en vacances par exemple.

Le Pipolino® (ou rouleau distributeur)

Il s’agit d’un petit objet cylindrique perforé à plusieurs endroits afin de distribuer avec parcimonie croquettes et friandises. Il permet, en général, d’ajuster le débit de distribution des précieuses granules. Le chat doit le faire rouler pour obtenir sa récompense. Il contribue donc à l’enrichissement locomoteur de votre matou, en plus de réguler son alimentation. J’aurais pu le mettre avec les gamelles ludiques, mais bien qu’il existe différentes gammes de tailles, le réservoir reste petit. Et si par malheur, il se coince sous un meuble, votre chat ne pourra plus se nourrir. Il est donc plus judicieux de s’en servir comme complément à l’écuelle. Pour stimuler votre félin, je vous conseille d’en disposer dans différentes pièces de la maison.

Le rouleau distributeur de friandises est une bonne astuce pour occuper son chat.

Voici mon rouleau distributeur, ce n’est pas un de la marque pipolino mais c’est le même principe, il y a des tiges à l’intérieur pour réduire la quantité de croquettes qui tombe. Le réservoir n’est pas très grand.

Les balles à friandises

Il s’agit du même principe que le Pipolino®. Sauf que sa configuration diffère et qu’on ne peut pas ajuster aussi finement la distribution de nourriture. C’est donc souvent moins onéreux. Pourquoi présenter deux objets dont la fonction est similaire ? Simplement car sa morphologie ronde est plus attrayante et facile à déplacer pour lui. Et n’oublions pas que varier les formes et les couleurs est une bonne chose pour l’enrichissement de votre compagnon à moustaches. Cela lui donne du choix, ce qui est important ;).

ne autre forme possible de la balle distributrice de croquettes pour chat : la souris à friandises.

Petite variante aux balles : une petite souris à friandises, le chat doit glisser ses pattes, il y a 3 ouvertures 2 sur le côté et une à l’arrière. Je l’utilise pour des friandises principalement mais on peut y mettre des croquettes, elle n’est pas super grande mais déjà plus qu’une simple balle.

Les jeux DIY avec nourriture

Si vous avez l’âme d’un créateur, vous pouvez créer vos propres distributeurs de gourmandises maison. Cela permet aussi de faire de grandes économies le temps de trouver ce que son chat aime.

Pour cela, rien de plus simple ! Il vous suffit de recycler :

  • vos boites d’œufs ;
  • vos rouleaux de papier toilette ou d’essuie-tout ;
  • vos gobelets en carton ;
  • vos pots de yaourt en verre ;
  • des boites en carton ;
  • etc.

Laissez parler votre imagination ! Ici, je vous montre 2 de mes créations réalisées en moins d’une minute  :

Une boite d'œufs en guise de gamelle ludique !

Une simple boite d’oeufs remplie partiellement de croquettes ! Le chat est obligé de les sortir avec sa patte. Evidemment, la boite étant légère il vaut mieux la placer au sol car sinon le chat a juste besoin de la renverser …. 😉 

Un tup et des rouleaux ! Voici une gamelle ludique DIY pour chat.

Un petit tup rempli de rouleaux de papier toilettes avec des croquettes et des friandises dispersées à l’intérieur. Voilà un petit jeu de réflexion créé très rapidement. Vous pouvez également couper les rouleaux à des tailles différentes. Pensez toujours à commencer « facile » pour que le chat s’y intéresse. 

Dès que votre jouet maison est abîmé, déchiré ou déchiqueté, jetez-le pour éviter tout risque d’ingestion. Je vous conseille aussi vivement d’éviter de découper dans du plastique. C’est nocif et potentiellement dangereux (risque de coupure, d’étouffement, d’occlusion, etc.).

L’observation de l’extérieur

Le chat, une commère ? Plutôt deux fois qu’une ! Nos amis félins peuvent passer de nombreuses heures à scruter tout ce qu’il se passe dehors. C’est un de leurs grands plaisirs. Bien sûr qu’il se fiche pas mal de savoir si la voisine roucoule avec le facteur. En revanche, observer le va-et-vient des habitants du quartier (humains, insectes, oiseaux, et ceux à quatre pattes évidemment), c’est très intéressant. Si vous ne disposez pas de grandes baies vitrées ou de rebords assez accueillants, installez un petit hamac devant l’une (ou plusieurs !) de vos fenêtres. Il y a fort à parier que ce dernier rencontrera un franc succès !

Deux chats regardant par la fenêtre

Les accès en hauteur

Les chats ont besoin de grimper, de sauter, et de se poster en hauteur pour observer leur environnement depuis un endroit sûr. Cela fait partie de leurs gènes ! Vous avez sûrement remarqué qu’ils finissent toujours perchés, s’ils le peuvent au-dessus d’une armoire ou d’un buffet. Si vous possédez des meubles assez hauts chez vous, rendez-les, si possible, accessibles et aménagez-les pour accueillir votre petit compagnon. Ôtez les encombrants, et placez, pourquoi pas, un petit plaid avec son odeur.

Malheureusement, nous n’avons pas tous du mobilier qui frise le plafond à la maison. Dans ce cas, je vous recommande fortement d’agrémenter votre intérieur d’un arbre à chat suffisamment haut. Il y a de grandes chances que celui-ci fasse le bonheur de votre minet. Si vous n’avez pas la place au sol, utilisez vos murs en créant un parcours mural. Quelques planches basiques feront l’affaire ! Si vous le pouvez, combinez les deux, c’est encore mieux 😉 !

À lire aussi : Pourquoi le chat aime être en hauteur ?

Le chat aime être en hauteur : on peut le voir nous observer depuis le haut des escaliers

Le tunnel

Investir dans un tunnel est également une bonne pioche. Les chats adorent ce genre d’endroit un peu confiné. Ils peuvent s’y cacher pour observer tranquillement leur.s potentielle.s proie.s ou bien s’y reposer, à leur guise. Vous pouvez aussi choisir un modèle avec une petite balle incorporée ou présentant plusieurs types de matériaux. Ainsi, les sens de votre moustachu seront d’autant plus stimulés.
Il est possible d’en créer soi-même avec des cartons par exemple, ou d’en acheter un en toile souple. Ce dernier offre l’avantage de pouvoir se ranger facilement.

Tunnel de jeu pour chat

Si le tunnel est assez long et surtout si vous avez plusieurs chats (ou animaux de différentes espèces), je vous conseille un tunnel avec plusieurs ouvertures sur les côtés, afin de permettre au chat de pouvoir s’échapper sans se sentir piégé si un autre animal entre face à lui. 

Les jeux électroniques

Dans cette catégorie de jouets, on peut classer tout ce qui est automatisé comme :

  • les souris ou les serpents mécaniques ;
  • les balles lumineuses et/ou sonores ;
  • les rolling-balls ;
  • les lasers ;
  • etc.

Ce type d’engin permet d’entretenir le comportement de prédation de votre félin, mais également de solliciter son intellect. C’est une bonne solution pour l’occuper en votre absence.

Attention quand même avec certains jeux comme le laser ! Il vaut mieux être avec lui. D’une part, car ça peut être dangereux pour les yeux et d’autre part parce que ce divertissement peut, à terme, entraîner de la frustration. Eh oui, se faire narguer par un point lumineux sans jamais pouvoir l’attraper, à la longue ce n’est plus vraiment marrant. Prévoyez des sessions courtes et finissez en lui donnant un leurre. Histoire qu’il ait l’impression que sa session de chasse fut fructueuse.

.

Jouet solitaire pour chat

Ce petit jouet est un jeu qui permet aux chats de jouer en étant seul. Il y a 2 niveaux avec des balles, le chat glisse sa patte pour faire tourner la belle. Celle du dessous (la bleue) s’allume et fait du bruit quand elle tourne ! J’entends régulièrement les chats jouer avec .

Mais attention à ne pas laisser le jouet la nuit… 😉 

La canne à pêche

C’est un classique indémodable. Vous en trouverez facilement dans le commerce, ou là aussi, vous pouvez la fabriquer vous-même. Un bout de bois, de la ficelle avec un objet accroché au bout et le tour est joué. Essayez de donner un comportement imprévisible à votre appât. Alternez les déplacements lents puis rapides. Déplacez-le de gauche à droite, de bas en haut, etc. Votre chat sera sur le qui-vive, attendant le bon moment pour bondir sur cette drôle de chose. Comme pour le laser, le but est de le laisser s’en saisir de temps à autre hein. Sinon gare à son mécontentement… Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenu !

Un chat qui choisi la canne à pêche avec laquelle jouer

Je propose toujours 2 cannes différentes à Arya avant d’entamer une partie de jeux. Comme ça elle peut choisir … et c’est parti ! 

La partie de cache-cache

Ce jeu, qu’on adorait étant petit, est aussi un classique chez le chat. Il existe deux versions :

  • La première est de cacher un objet ou une friandise sous un coussin, un plaid, un gobelet, etc., jusqu’à ce que votre minet l’ait trouvé.
  • La seconde consiste à vous cacher et d’attendre qu’il vous trouve. Oui oui, vous avez bien lu et non, je ne suis pas tombée sur la tête ! Bon, n’espérez pas non plus qu’il vienne vous chercher dans votre armoire ou dans je ne sais quel placard de votre maison. Vous pourriez attendre longtemps. Votre « cachette » doit rester assez simpliste. Vous pourriez par exemple vous dissimuler derrière une porte, dans une autre pièce à proximité, derrière le canapé, etc. Vous comprenez le principe. Si vous avez quelques friandises, ça fonctionne encore mieux. Attention tout de même à varier les rôles pour éviter que vous ne preniez exclusivement la place de la proie ou du prédateur. Comme quand on était enfant, c’est chacun à son tour. En plus de beaucoup le stimuler, ce genre d’interaction permet de renforcer considérablement vos liens🥰.

Voilà pour cette petite liste, non exhaustive, d’idées ludiques pour divertir son chat. Je tiens quand même à préciser que chaque animal est différent. Un jouet peut plaire à l’un et pas à l’autre. Nos loulous ont aussi leurs humeurs et leurs envies du moment. Il se peut qu’ils se désintéressent totalement de votre nouvelle acquisition le jour J, et que trois semaines plus tard cela devienne son must-have du moment. Soyez force de proposition, tentez des choses. Je vous encourage aussi vivement à faire un roulement dans la mise à disposition de ces différents objets. Quand on a toujours la même chose sous la main patte, on peut finir par s’en lasser.

 

On se retrouve dans la section commentaire pour vos retours d’expérience ??

J’ai hâte de vous lire 😁 !!

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et mes propres expériences. Chaque évènement et chaque animal étant unique, il sera fortement conseillé d’essayer différents accessoires, jeux et gamelles afin de trouver ce qui convient le mieux à son propre chat. Si vous souhaitez être accompagné n’hésitez pas à me contacter.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

Déménager Sereinement avec son Chat ou son Lapin

Un chat dans un carton se préparant à déménager - Pens and Pets
Organiser son déménagement avec son chat ou son lapin en toute sérénité

Vous allez bientôt quitter votre logement et vous ne savez pas comment préserver au maximum votre boule de poils ? Alors, restez ici ! Après avoir changé de domicile à de très nombreuses reprises, les déménagements n’ont (presque) plus de secrets pour moi. On ne va pas se mentir, ce type d’événement est une grosse source de stress pour nous, humain ! Alors, imaginez ce qu’il en est pour nos compagnons à quatre pattes ! Ils ressentent qu’il se trame quelque chose, mais sans pouvoir comprendre ce qu’il se passe. Tout ce remue-ménage peut être la source d’apparition de comportements indésirables chez nos félins ou nos lapins. Et ce n’est pas étonnant puisque c’est le seul moyen qu’ils aient pour exprimer leur chamboulement. Mais bonne nouvelle : ce n’est pas une fatalité ! Il est tout à fait possible d’éviter ces petits désagréments. Ma belle Arya me suit dans mes aventures depuis mon tout premier appartement d’adulte. Et avec les années, c’est toute une petite tribu que je déplace avec moi. Je vais vous livrer toutes mes astuces accumulées au cours de ces dernières années pour déménager sereinement avec son chat ou son lapin.

Comment s’organiser pour préserver sa boule de poils avant le jour du déménagement ?

En général, quelques semaines avant la date fatidique, on commence à mettre sa vie en boite. C’est alors l’occasion de faire un très gros tri. Bien souvent, ce n’est pas une partie de plaisir, car entre la pile de cartons, la pile d’objets à donner et la pile de vieilleries à jeter, notre logement se transforme en véritable capharnaüm. On circule mal, on se cogne et on ne retrouve plus rien. Vous voyez de quoi je parle ?

Notre animal, en spectateur impuissant, commence à se demander quelle mouche a bien pu nous piquer ?! Serions-nous devenus fous ?? Mettons-nous une minute dans sa tête… et accordons nous un peu d’anthropomorphisme pour une fois !

« Quelle est cette nouvelle manie de tout changer de place, de tout laisser traîner ? Humain, tu as un comportement vraiment étrange ! Hop Hop Hop… Où tu vas comme ça avec mon jouet ?

Ah non ! Non, non, non ! Ne touche pas à mon panier, remets ça à sa place, pauvre fou ! De quel droit tu empiètes ainsi sur mon domaine ? Je t’aimais bien l’humain, mais là, c’en est trop. C’est quoi la prochaine étape ? M’enlever ma litière ? Tiens, tu n’as qu’à la prendre, regarde, je fais déjà pipi à côté !

Et pourquoi tu laisses cette pile de grosses caisses à côté de mes gamelles, hein ? Bon, après tout, ça a l’air sympa pour se faire les griffes ou les quenottes… »

Et voilà ! C’est ainsi qu’arrivent les possibles :

  • déjections hors bac ;
  • griffades ;
  • miaulements intempestifs ;
  • partie de cache-cache ;
  • tentative d’évasion ;
  • etc.

Maintenir intact l’environnement de son animal

Pour éviter ce scénario, il est primordial de préserver aussi longtemps que possible l’environnement de votre petit compagnon. Que ce soit le chat ou le lapin, il s’agit d’animaux très attachés à leur domaine vital. Leur lieu de vie prend une place importante dans leur quotidien. Ils sont habitués à son agencement et aux repères olfactifs qu’ils y ont déposés. Pour respecter ça, laissez leurs affaires à leur place jusqu’au jour J. On ne sait pas toujours par où commencer, mais grâce à vos animaux, vous savez de quoi vous occuper en dernier ! Bien entendu, vous pouvez déjà emballer ce qui ne leur servent pas actuellement, comme les paniers d’hiver si vous déménagez en plein été par exemple.

S’organiser méthodiquement dans le chaos des préparatifs du déménagement

L’apparition de cartons un peu partout dans la maison peut devenir une source de stress ou, au contraire, un nouveau terrain de jeux à explorer. Bien qu’enrichir l’environnement de ses animaux soit une très bonne idée, cela pourrait s’avérer dangereux dans ce cas là ! Surtout pour nos petits lapins qui raffolent de grignoter ce genre de texture. En glouton qu’ils sont, ils pourraient en ingérer une grande quantité. Ce qui entraînerait très probablement des troubles digestifs. Ils seraient aussi susceptibles de se faufiler entre et se coincer ou encore tomber à l’intérieur de l’un d’eux et ne pas réussir à en ressortir. Pire encore : un des cartons pourrait leur tomber dessus !

Pour éviter une visite en catastrophe chez le vétérinaire, je vous conseille de dédier une pièce, ou deux, pour entreposer vos cartons. J’ai bien conscience que ce n’est pas toujours une chose aisée en termes de place. Dans ce cas, les autres possibilités sont  :

  • soit à l’inverse, d’isoler votre animal ainsi que toutes ses affaires. J’en parle plus précisément juste après.
  • ou soit de mettre vos cartons en enclos… oui oui ça se fait !
2 chats qui jouent dans les cartons de démanagement - Pens and Pets

Comment déménager sereinement avec son chat ou son lapin le jour J ?

Ça y est, le jour J est arrivé et c’est le branle-bas de combat ! Vous avez revêtu votre tenue la plus confortable, les amis ou (les déménageurs) sont arrivés : la chaîne humaine de carton peut commencer. Voir un tas de personnes nouvelles dépouiller votre maison, c’est très perturbant et stressant. Avec toute cette agitation, il y a des chances que votre loulou profite des portes ouvertes pour prendre ses pattes à son cou. Et s’il ne s’évade pas, il risque :

  • de se coincer quelque part ;
  • de se faire marcher dessus ;
  • ou encore d’être écrasé par un meuble mal maintenu !

Placer son chat ou son lapin dans un lieu sécuritaire durant le déménagement

Alors, le temps de charger l’ensemble de votre mobilier et de vos cartons dans le camion, je vous conseille d’isoler votre chat dans une pièce à part qui peut se fermer, s’il ne l’était pas déjà. Mettez-y ses affaires : litière, gamelles, panier, jouets préférés, etc. Vous pouvez en faire de même pour votre lapin, et ajouter un enclos si la zone n’est pas sécurisée.  Agrémentez l’endroit avec des activités qu’il aime afin de l’occuper un peu. Il est bien possible qu’il soit trop stressé pour s’y intéresser, mais au moins, il aura le choix ! Et le choix c’est important 😉 Voici un petit post sur le sujet : version instagram .

Voici quelques idées de distraction pour votre matou :

  • un tapis de léchage ;
  • un griffoir ;
  • sa pâtée préférée ;
  • quelques friandises ;
  • etc.

Et quelques suggestions pour votre pinou :

  • rouleau de papier toilette en papillote ;
  • balle en osier ;
  • friandises ;
  • etc.

L’isoler avec ses affaires lui permettra de faire l’autruche comme on dit ! Il sait qu’il se passe quelque chose au-delà des murs qui l’entourent, mais c’est bien plus rassurant d’être caché dans sa bulle, avec ses repères et son odeur !

Inutile d’aller le voir trop régulièrement, il est préférable de le laisser tranquille. Si vous voulez quand même vérifier que tout va bien, ouvrez la porte très lentement, juste assez pour entrer. Et refermez bien derrière vous ! Cela peut paraître évident, mais ces petites bêtes sont très rapides et furtives ! Un drame est si vite arrivé.

Pensez à prévenir tout le monde que votre félin ou votre lapin est confiné. Le mieux est encore de placer une affiche visible sur la porte de la pièce en question.

💡Bon à savoir : en cas de stress vraiment trop important, vaporiser un peu de valériane sur le panier ou le plaid préféré de votre chat ou votre lapin peut l’aider à se détendre. Cette plante est en effet reconnue pour ses vertus apaisantes.

Rester à proximité de son animal pour le rassurer

Si vous êtes l’humain « référent » de votre moustachu, alors il est préférable de toujours vous trouver dans le même lieu que lui ! Malgré la séparation physique de la pièce, il continue à percevoir votre odeur et cela peut contribuer à le rassurer.

Si vous pouvez déléguer les allers-retours, faites-le. Concentrez-vous sur toutes les tâches à faire dans le logement à vider. Si pour des questions d’organisation, vous ne pouvez pas faire autrement que de participer aux nombreux trajets, ce n’est pas catastrophique non plus.

En revanche, je déconseille très fortement de laisser votre animal seul trop longtemps pour x ou y raison. Par trop longtemps, j’entends toute une nuit par exemple, que ce soit dans l’ancien ou le nouveau foyer.

Anticiper le transfert de son poilu vers la nouvelle maison

La dernière étape de votre journée doit consister à charger en voiture votre petit compagnon avec toutes ses affaires. Normalement, elles devraient être prêtes si vous les avez placées avec lui dans un endroit dédié.

Pour ne rien oublier et avoir toutes les choses nécessaires sous la main le jour J, je vous conseille d’établir une check-list ! Vous pourriez vous servir de celle que j’offre dans mon article pour organiser ses vacances avec un chat ou un lapin. Vous y trouverez aussi des recommandations pour les trajets en voiture. Cela pourrait être d’autant plus utile si vous devez faire un déménagement longue distance 😉 !

Enfin, sachez que si, comme moi, vous avez tout un petit clan à déplacer, il faudra veiller à tous les embarquer en même temps. Le compte-goutte est vraiment déconseillé, car cela pourrait fragiliser la bonne cohabitation qu’ils avaient auparavant.

Et bien sûr, si vous décidez d’emmener votre ou vos animaux dans le nouveau logis, c’est que vous y restez, vous aussi.

Déménager avec ses animaux

Comment emménager en toute quiétude avec son compagnon à quatre pattes ?

Diffuser l’odeur de son félin ou de son lapin dans la nouvelle maison

La journée est enfin terminée ! Toutes vos affaires sont emmenées dans la nouvelle maison et vos amis sont partis. Le calme se fait enfin ressentir. C’est le moment idéal pour commencer à déballer la vaisselle, les pulls d’hivers (très important), la décoration. les affaires de votre chat ou de votre lapin, pardi ! C’est essentiel de le faire très rapidement, voire en premier ! Car cela permet de diffuser son odeur dans cet environnement nouveau et qu’il retrouve ainsi ses marques. D’ailleurs, je vous encourage à déposer quelques objets avec son odeur dès que vous avez les clés.

Aménager le nouveau foyer pour accueillir au mieux son petit compagnon

Une chose à ne pas négliger est l’aménagement du nouveau foyer. Ce dernier doit se penser dès que vous visitez la maison ! Projetez-vous pour savoir comment agencer les affaires de votre loulou. Une fois sur place, il est possible qu’il en décide autrement. Il faudra y être attentif et s’adapter en conséquence. Par exemple, s’il se met à uriner dans une zone bien définie ailleurs que dans sa litière, il serait peut-être judicieux de l’y déplacer. Votre animal doit avoir du choix. Observez son comportement et soyez flexible dans votre organisation.

Il faut aussi penser sécurité. Repérez tous les éléments potentiellement dangereux :

  • escaliers ;
  • balustrade ;
  • câbles électriques accessibles ;
  • fenêtres non protégées;
  • etc.

Prévoyez une solution pour chaque point que vous aurez relevé.

Concernant votre décoration, je sais que bien souvent en arrivant dans un nouveau lieu, on a envie de la rafraîchir. Je vous recommande de laisser passer un petit délai avant d’agrémenter votre milieu d’objet neuf. En effet, cela pourrait apporter une perturbation supplémentaire à votre moustachu. Il doit vraiment retrouver les repères qu’il avait dans l’ancien logement pour pouvoir se sentir chez lui.

Familiariser progressivement sa boule de poils avec son nouvel environnement

Pour une transition en douceur, vous pouvez à nouveau placer votre félin dans une pièce dédiée. Pour votre lapin, là encore un enclos peut suffire. L’idée est de leur faire découvrir les lieux progressivement sur plusieurs jours, voire semaines. Je vous le préconise surtout si votre animal est très anxieux. Ensuite, vous pouvez aller le voir et laisser la porte ouverte (assurez-vous qu’il n’a pas la possibilité de s’échapper). C’est important de lui parler, de le rassurer et de passer du temps avec lui.

Si votre chat avait l’habitude de vadrouiller en extérieur, il va falloir qu’il se montre patient avant de pouvoir réitérer ses petites expéditions. Il doit d’abord s’imprégner suffisamment de la nouvelle maison. Pour cela, il faudra le garder à l’intérieur durant plusieurs semaines, voire mois ! Après un laps de temps suffisant, vous pourrez l’autoriser à explorer le jardin et les alentours. Si vous le lâchez de manière précipitée, il risque de ne pas revenir et même de retourner…. à l’ancien foyer suivant la distance !

Être préparé aux possibles changements de comportement de son animal

Selon son caractère, votre minet ou votre pinou va explorer son nouveau chez-lui plus ou moins rapidement. Il peut aussi rester caché un long moment ! Certains animaux ont besoin d’un temps d’adaptation plus long et c’est OK. L’important est de le laisser aller à son rythme sans le brusquer.

Pas de panique non plus s’il s’oublie sur le canapé, sur le sol ou sur votre lit ! C’est embêtant, je sais, mais rappelez-vous que votre boule de poils vient de vivre un très gros chamboulement. C’est donc tout à fait normal. Le punir ou lui crier dessus n’aiderait en rien. Toutefois, si ces désagréments perdurent plus de deux semaines, cela devient inquiétant. Dans ce cas, il est raisonnable de prendre un rendez-vous chez votre vétérinaire. Cela permet de vérifier que le stress du déménagement n’a pas déclenché une pathologie sous-jacente. S’il n’y a rien sur le plan clinique, alors vous pouvez faire appel aux services d’un ou d’une comportementaliste félin !

Vous connaissez maintenant mes principales clés pour réussir un déménagement tout en douceur. Néanmoins, je tiens à rappeler que chaque animal est différent et chaque situation est unique. Dans cet article, je reste assez généraliste. Il m’est impossible de faire du cas par cas. Si vous rencontrez une condition particulière telle que :

  • un déménagement de dernière minute ;
  • un déménagement longue distance ;
  • un déménagement suite à une séparation ;
  • un déménagement avec plusieurs animaux ;
  • une persistance de comportements indésirables après le déménagement ;
  • etc.

N’hésitez pas à prendre contact avec moi pour votre (ou vos) félin.s, je serais ravie de pouvoir vous accompagner pour organiser votre déménagement en toute sérénité 😊.

Témoignage et émotions

Notre petit papi Grey fut le premier à explorer sa nouvelle maison lors de notre dernier déménagement. Malgré le fait qu’il était aveugle et avait de nombreux soucis de santé dont de l’arthrose qui ne lui permettait plus de se déplacer comme avant. 

Il est sorti le premier, a fait un tour dans la pièce de vie, et s’est très vite senti à l’aise et chez lui.

Rappelons le fait que nos animaux sont tous très différents et parfois très étonnant.

Ce petit coeur était une vraie force de la nature et après avoir vécu des années seul et en cage il mordait la vie à pleines dents et n’avait peur de rien !

 

Il est primordial de les observer et de les laisser aller à leur rythme. En respectant cela vous pourrez avoir de très belles surprises comme nous l’avons eu avec notre petit coeur.

Sa copine Pin-Up qui est bien plus jeune et en bonne santé a mis plusieurs jours à oser sortir de sa pièce. 

Ayant 4 lapins et 2 chats, j’ai observé de nombreuses différences entre chacun. Et pourtant le résultat fut le même pour tous : une vie harmonieuse dans un nouveau foyer, tous ensemble.

 

Mon Grey nous a malheureusement quitté le 5 juillet 2023 suite à ses nombreux soucis de santé lié à une grosse négligence durant sa jeunesse et avant son arrivée chez nous.

J’en profite pour rappeler à quel point il est important de se renseigner sur un animal avant de l’adopter ou de l’acheter et de connaitre ses besoins fondamentaux. 

 

Et pour finir : un déménagement n’entraine pas le besoin d’abandonner son animal ! Il est tout à fait possible de l’emmener avec soi dans la plupart des cas.

Mes articles ayant pour but de sensibiliser et de lutter contre l’abandon et la maltraitance animale, j’espère que ces quelques lignes pourront vous accompagner lors de vos prochains changements de vie et surtout n’oubliez pas que vous pouvez me solliciter pour des conseils personnalisés.

Un lapin explorant son nouveau foyer

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et nos propres expériences. Chaque évènement et chaque animal étant unique, il sera fortement conseillé de demander un accompagnement personnalisé.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

Organiser Ses Vacances Avec Un Chat Ou Un Lapin : Tout Savoir

Nos animaux sont aussi concernés par la corvée des valises avant le départ en vacances

Je vous offre un cadeau à la fin de l’article !!

Ce qu’il faut savoir pour organiser au mieux ses vacances lorsqu’on a un chat ou un lapin.

Vous rêvez de vos prochains congés, mais vous repoussez leur planification devant la logistique que demande votre félin ou votre lapin ? Pas de panique, cela ne doit pas être un frein ! Concilier vacances et animaux de compagnie n’est pas aussi compliqué que cela en a l’air. Que vous décidiez d’embarquer votre matou ou votre pinou avec vous ou de le laisser entre des mains de confiance, de nombreuses solutions existent. Je vais vous livrer mes conseils pour organiser au mieux ses vacances avec un chat ou un lapin.

Photo d'un lapin en vacances

Il est déconseillé d’habiller son animal ou de lui faire porter des accessoires d’humain.

En vacances, on emmène ses animaux ou on les fait garder

Partir avec ou sans son animal : comment choisir ?

Deux solutions s’offrent à vous pour les vacances : soit vous l’embarquez avec vous, soit vous le laissez à quai entre les mains d’une personne de confiance. Ce choix doit principalement se faire en fonction de son bien-être. Vous devez évaluer la balance bénéfices-risques des deux options.

 

Par exemple, si votre animal est extrêmement stressé durant les trajets en voiture, il serait préférable de ne pas le prendre avec vous. En revanche, s’il requiert des soins spécifiques et que vous n’avez pas de solution de garde adaptée ou de personne de confiance à proximité, peut-être, vaudrait-il mieux alors le prendre avec vous.

 

Si vous avez le moindre doute, je ne peux que vous encourager à consulter votre vétérinaire. Il connaît votre poilu et saura vous aiguiller au mieux. Il pourra également prescrire un traitement visant à le détendre durant le transport si besoin.

 

Sachez que ce sera plus simple d’emmener en vacances un chat ou un lapin habitué dès son plus jeune âge à partir en vadrouille. Même si pour ce dernier, je ne vous cache pas que ça restera toujours plus délicat étant donné la fragilité de son cœur. Mais ce n’est pas impossible ! Vous l’aurez compris : si vous êtes des baroudeurs, je vous conseille donc d’adopter un chaton ou un lapereau.

 

Quoi qu’il en soit, il faudra préparer ses affaires. Quand l’heure du départ approche, nous avons souvent trop de choses à penser. Dans la précipitation, il est facile d’oublier certains éléments — parfois importants. Je vous conseille vivement d’établir une check-list. Cela allégera considérablement votre charge mentale, vous pouvez me croire ! Elle vous servira avant chaque départ. Celle-ci devra comprendre dans les grandes lignes :

 

  • les éléments de la trousse de soin (dont le carnet de santé) ;
  • tout ce qui concerne l’alimentation ;
  • tout ce qui concerne l’hygiène ;
  • les éléments de l’environnement.

Comment organiser ses vacances quand on veut partir avec son chat ou son lapin ?

Faire un check-up vétérinaire quelques semaines avant le départ

Dans le cas où vous voudriez partir avec votre animal à l’étranger, il devra montrer patte blanche concernant :

  • son passeport ;
  • son identification ;
  • son carnet vaccinal.

(Comment voyager avec son animal de compagnie ? | Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire)

Renseignez-vous auprès du consulat du pays en question pour être certain de ne rien omettre.

Je vous recommande aussi vivement de prendre un rendez-vous chez votre vétérinaire afin de faire le point. Si votre loulou doit se faire vacciner, n’attendez pas la dernière minute !  Eh oui, les vaccins ne sont pas valides dès le lendemain de l’injection. Ils nécessitent un certain délai avant d’être efficace. En général, c’est de l’ordre d’une vingtaine de jours, soit trois semaines tout de même.

Une telle visite est également utile si vous souhaitez placer votre chat ou votre lapin chez un pet-sitter ou en pension. En effet, ils exigeront certainement qu’il soit stérilisé et protégé contre les parasites.

Trouver des hébergements qui accueillent les chats et les lapins

L’une des premières choses à faire quand on veut emmener avec soi son chat ou son lapin est de trouver un hébergement qui accueille les animaux. Logique me direz-vous ? Certes, mais je préfère quand même le préciser.

Cela peut paraître contraignant au premier abord, mais de nos jours, de plus en plus d’établissements acceptent nos compagnons à quatre pattes. En quelques clics, vous dénicherez facilement des sites qui les recensent sur Internet. Que vous souhaitiez séjourner à l’hôtel, en camping ou en location courte durée, je suis sûre que vous trouverez la location de vos rêves.

Si toutefois votre coup de cœur refuse les animaux… Tentez votre chance ! Envoyez un petit message au préalable pour présenter votre félin ou votre ami à grandes oreilles et demander l’autorisation de venir avec. C’est ce qu’une de mes amies a fait pour son lapin et le propriétaire a accepté. Bon, c’est vrai que vous avez plus de probabilité que cela fonctionne de particulier à particulier… Mais comme on dit : qui ne tente rien n’a rien ! Au pire, on vous répondra « non, ce n’est pas possible ».

Nos animaux sont aussi concernés par la corvée des valises avant le départ en vacances
Un chalet de vacances en montagne
Le secret pour réconcilier sa boule de poils avec sa caisse de transport : la familiarisation !

Préparer le trajet avec son animal selon le mode de transport

Le deuxième point important à préparer concerne l’organisation du trajet. Peu importe la façon de vous déplacer, vous aurez besoin d’une caisse de transport. La taille idéale doit permettre à votre félin ou à votre lapin de s’allonger et de se retourner sans problème. Il est inutile de viser quelque chose de trop grand, car le risque de se cogner sera accru à la moindre secousse.

 

En règle générale, nos compagnons apprécient très peu d’être confinés dans ce petit espace. Une astuce est de les familiariser en douceur avec la caisse durant les jours qui précèdent le départ. Laissez-la à disposition dans leur environnement. Placez-y leurs jouets ou des friandises à l’intérieur. Ça les incitera à la visiter. Eh oui, il faut toujours ruser un peu !

 

Pour le jour J, je vous conseille de disposer un petit plaid, une serviette ou un matelas antidérapant ayant son odeur sur le fond de cet habitat mobile. En plus de rassurer votre boule de poils, cela lui évitera de glisser et améliorera son confort. Vous pouvez aussi ajouter une alèse en dessous pour absorber l’urine. Si vous avez un lapin, il est très important de lui mettre à disposition du foin à l’intérieur durant le trajet.

 

Pour l’hydratation, il existe maintenant des gamelles d’eau portables anti-débordement spécialement conçues pour les trajets en voiture.

  1. Voiture

Chaque passager doit être protégé par une ceinture de sécurité. Votre matou ou votre pinou ne fait pas exception ( Article R412-1 – Code de la route – Légifrance (legifrance.gouv.fr)). Il convient donc d’attacher solidement la cage de transport sur la banquette arrière grâce à la ceinture et/ ou l’ajout de sangles. Certains pourraient me dire que placer la caisse à l’arrière du siège passager ou conducteur ferait aussi très bien l’affaire. C’est vrai qu’ainsi la cage de transport semble bien maintenue et évitera de foncer dans le pare-brise si la ceinture lâche, il a aussi été prouvé qu’elle tient mieux les chocs en étant le plus bas possible. Malheureusement, si vous avez un accident entraînant des tonneaux, elle ne restera pas longtemps derrière vous… votre loulou sera projeté dans la voiture telle une balle de flipper. Bien sûr, je ne vous souhaite absolument pas une telle chose !

Profitez des haltes régulières pour proposer à votre animal de quoi se restaurer et se désaltérer. Il existe des petits enclos de voyage, surtout prévu pour les petits animaux, ce sont des caisses de transport qui s’agrandissent ! Au moment des pauses, vous pouvez donc « ouvrir » les parties supplémentaires pour laisser votre petit lapin courir un peu. Si la situation le permet, vous pourrez également lui dégourdir les patounes dans la voiture surtout s’il est habitué au harnais, vous pourrez donc lui mettre et le laisser se promener dans la voiture. Ne serait-ce que sur la banquette arrière du véhicule. Il faudra à ce moment-là bien veiller à sa sécurité et ne surtout pas le laisser sortir, il pourrait prendre peur et s’enfuir. Laissez donc bien les fenêtres peu ouvertes (de manière à ce qu’il ne passe pas) et les portières bien fermées ! Des accidents arrivent chaque année. Je ne recommande pas de faire sortir en harnais ou en laisse son chat ou son lapin sur une aire d’autoroute, le bruit, les voitures qui passent, les gens qui marchent, les enfants qui courent, … tous ces bruits non habituels pourraient stresser fortement votre animal. Si vous ne vous sentez pas de le faire courir un peu dans la voiture, car vous avez peur qu’il s’échappe ou car il rentre difficilement dans sa caisse de transport (pensez aussi au fait que même si d’habitude vous n’avez pas de souci avec ça, il sera à ce moment là dans une situation potentiellement stressante pour lui), il vaut mieux laisser son animal dans sa caisse car un moment inconfortable sera moins grave qu’un accident… Donc si on doute : on le laisse en sécurité ! Proposez lui tout de même de l’eau, surtout s’il fait très chaud et déposer un peu de nourriture dans sa caisse.

Enfin, si vous partez durant la période estivale, le mercure grimpe vite en voiture ! Pour éviter un fâcheux coup de chaleur, vous pouvez lire cet article :

  1. Les autres moyens de transport

Pour les autres moyens de locomotion, il conviendra de vous y prendre à l’avance. Les places peuvent être limitées et des documents spécifiques peuvent être demandés. Tout comme pour vos bagages, il est exigé que la caisse de transport soit clairement identifiée avec vos coordonnées. Il va sans dire que l’achat d’un billet sera systématiquement nécessaire (plus ou moins cher). Bien entendu, votre animal ne doit occasionner aucune gêne pour les autres passagers.

Il s’agit d’une solution abordable et peu restrictive. L’achat du billet coûte moins d’une dizaine d’euros. Le contenant dans lequel se trouve votre chat ou votre lapin doit soit être à vos pieds, soit être sur vos genoux. Pour plus de facilité, je vous conseille l’achat d’un sac à dos de transport plutôt qu’une caisse classique. Cela vous permettra d’avoir les mains libres pour vos bagages et vous ferez un certain effet, croyez-moi ! Mais (parce que oui, il y a un « mais ») cette alternative ne doit pas être utilisée pour vous promener avec lui dès que vous avez l’occasion hein ! Être dans un sac ou en caisse, ce n’est pas un moment agréable pour votre animal.

  • Le bateau

Les compagnies maritimes acceptent aussi facilement les chats et les lapins à bord s’ils sont dans un contenant. Toutefois, renseignez-vous bien sur les modalités et n’hésitez pas à les contacter avant d’acheter vos billets. En effet, vous pourriez vous retrouver coincé au moment de vouloir rejoindre votre cabine pour la nuit. Ou pire : si certaines exigent que votre boule de poils reste dans votre voiture… Fuyez ! Il fait souvent une chaleur suffocante dans les garages des navires, ce qui peut être rapidement fatal.

  • L’avion

On pense fréquemment à tort qu’avion est obligatoirement égal à soute pour un animal. En réalité, cela dépend de la compagnie aérienne. Certaines autorisent la présence de petits animaux avec ses humains. La cabine, moins anxiogène, est à privilégier. Vous devrez respecter un poids maximal ainsi que des dimensions et caractéristiques précises de son contenant. La race peut aussi être déterminante ! Par exemple, les chats au nez retroussé sont refusés sur certains vols. Renseignez-vous bien au préalable au risque d’avoir une mauvaise surprise le jour j.

Le trajet en cabine est bien plus souvent autorisé pour les chats que pour les lapins. Généralement, ces derniers doivent aller en soute, voir voyager par fret ! C’est le cas avec Air France, par exemple. Je ne vous apprends rien en vous disant qu’il s’agit d’une espèce fragile, naturellement très peureuse et anxieuse. Un tel voyage lui générerait un stress énorme et pourrait entraîner des conséquences dramatiques allant jusqu’au décès. Je vous déconseille fortement cette option et je vous encourage à trouver une solution de garde sur place.

Lors des trajets en voiture, la sécurité s’applique aussi à nos animaux
S’arrêter régulièrement sur le chemin des vacances : un besoin pour les humains et les animaux

Cette image d’illustration montrant un lapin en liberté dans une voiture est à regarder avec beaucoup de recul : une fenêtre un peu trop ouverte, une portière mal fermée : et c’est le drame ! De plus, l’animal peut se blesser en courant, en sautant, on ne prend pas de risque et on laisse son lapin dans sa caisse de transport !

S’arrêter régulièrement sur le chemin des vacances : un besoin pour les humains et les animaux
Une alternative à la caisse de transport pour nos petits animaux : le sac à dos !
Lapine qui découvre son nouveau tipi

Aménager le nouvel environnement de son matou ou son lapinou

Une fois sur place, votre location ne sera certainement pas adaptée pour la présence de votre animal. Vous devrez commencer par faire un tour des lieux pour identifier tous les potentiels dangers. Vous pourrez ensuite aménager ce nouvel environnement en conséquence. Ici, il est important que votre moustachu puisse retrouver ses repères, tels que ses jouets, son panier, et autres accessoires.

Définir des activités adaptées pour votre boule de poils

Ce séjour est déjà un gros bouleversement en lui-même. Avant de penser à de nouvelles activités, il est très important de réinstaurer la routine que vous avez d’ordinaire à la maison. Pour les divertissements, restez prudent. Bien sûr, il s’agit là encore d’évaluer la balance bénéfices-risques. Si vous disposez d’une maison avec jardin clôturé, sans plantes toxiques, ni prédateurs aériens, c’est effectivement l’occasion ou jamais d’y faire gambader votre pompon par exemple. Je préconise tout de même l’utilisation d’un enclos extérieur, afin d’éviter tout délit de fuite !

 

En revanche, si vous souhaitez l’emmener à la plage comme ce que l’on peut voir sur les réseaux sociaux, cela peut entraîner des complications. En effet, c’est un lieu propice à la chaleur et aux courants d’air. Le sable, quant à lui, est synonyme d’irritation de la sphère ORL, de risque de luxation, et de parasites.

Quelles sont les différentes solutions de garde d’animaux ?

Je me doute bien que votre première intention sera de faire garder votre chat ou votre lapin par des proches à vous. C’est bien normal : en plus d’être économique, vous avez totalement confiance en la ou les personnes à qui vous le (ou les) confiez. Malheureusement, il se peut que votre solution de garde ne soit pas disponible pour x ou y raisons. Pas de panique ! Il existe maintenant d’autres possibilités qui ont fait leurs preuves. Vous pouvez faire appel à un pet-sitter ou placer votre animal en pension. Nous allons voir ça plus en détails, mais d’abord, j’aimerais insister sur un point…

 

S’occuper d’animaux de compagnie en tant que professionnel est réglementé par la loi ( code rural : Article L214-6-1). Pour exercer cette activité, il faut pouvoir justifier d’un certain niveau de connaissance sur ces derniers. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce site :

Attestation de Connaissances pour les Activités liées aux animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques ACACED (ex-CCAD) – Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt région Grand Est

 

Je vous incite à être vigilant sur ce sujet pour éviter toute déconvenue concernant la santé et le bien-être de votre compagnon à moustaches. C’est aussi pour cette raison que je n’aborderai pas ici les diverses solutions de garde entre particuliers.

 

Je vous ferai un article dédié à la réglementation autour du petsitting afin de faire la lumière sur ce domaine un peu trop méconnu à mon goût 😉.

L'amour entre un lapin et une humaine
Deux chats en pet-sitting qui mangent leur pâté

 Si vous vous retrouvez en difficulté pour faire garder votre félin durant vos prochaines vacances, vous tombez bien ! Il se trouve que je suis justement catsitter professionnelle ! J’adore les chats et c’est toujours un grand plaisir pour moi de pouvoir m’occuper d’eux 😻. Vous pouvez consulter mes prestations par ici et me contacter par.

Contacter un Petsitter

Option 1 : Le faire venir à domicile

Il s’agit d’une personne qui vient à votre domicile soit durant toute la durée de votre absence, soit ponctuellement. Dans ce cas, elle vient une ou plusieurs fois par jour afin de s’occuper de votre loulou. Elle le nourrit, change sa litière et maintient propre son environnement. Elle passe aussi du temps avec lui pour jouer et le câliner. Si votre chat ou votre lapin nécessite des soins particuliers, elle peut aussi les lui prodiguer. Cela concerne notamment l’administration d’un traitement oral. Dans ce cas, pensez à bien lui confier l’ordonnance à jour de votre vétérinaire.

 

En général, le petsitter vient chez vous pour une pré-visite. Celle-ci lui permet de faire connaissance avec votre (ou vos) animal (animaux) de compagnie. Vous pourrez faire un tour du logement ensemble et lui donner toutes les consignes nécessaires. C’est aussi à ce moment que vous lui remettrez les clés de chez vous.

 

De nombreux petsitter proposent aussi de s’occuper de votre maison durant votre absence :

  • aérer les pièces ;
  • arroser les plantes ;
  • relever le courrier ;
  • etc.

Il est important que vous ayez un bon feeling avec la personne, car elle viendra chez vous, dans votre intimité.

 

Cette solution permet à votre boule de poils de rester dans un environnement totalement connu. Elle est particulièrement adaptée si :

  • votre loulou est très attaché à son territoire et réagit mal au changement de lieu ;
  • le moindre déplacement lui cause un gros stress ;
  • vous avez plusieurs animaux à la maison ;
  • ou vous ne vous absentez que quelques jours.

En revanche, si vous partez longtemps et qu’il ne supporte pas la solitude, je vous déconseille ce choix. Dans ce cas, le faire garder au domicile d’un petsitter pourrait être plus adaptée.

Option 2 : Placer votre chat ou votre lapin chez le petsitter

Votre compagnon à 4 pattes est accueilli dans un foyer durant la totalité de votre séjour. Il sera entouré et choyé. Peut-être même aura-t-il de nouveaux copains ! Eh oui, les petsitter ont souvent eux-mêmes des animaux de compagnie. Dans ce cas, je vous invite fortement à prendre connaissance de leur état de santé et de leur carnet vaccinal. Dans la logique, ils devraient être irréprochables, mais sait-on jamais !

 

Je vous conseille également de faire une petite pré-visite. En plus de jeter un œil sur les lieux, elle permettra de faire les présentations et de vérifier la bonne entente avec les membres de la maison. Vous l’aurez compris, cette possibilité nécessite tout de même que votre chat ou votre lapin soit plutôt sociable.

 

On retrouve généralement cette option sous le nom de « famille d’accueil » sur Internet. Pour ma part, je préfère garder ce terme pour les solutions de garde bénévole en soutien aux refuges souvent débordés. D’autant plus qu’en termes réglementaires, garder un animal chez soi plus de 24h correspond en réalité au statut de pension.

Chat qui se repose au chaud pendant une garde chez un proche
Deux chats en pension durant les vacances de leurs humains

Bon à savoir

Il est possible que les pensions refusent votre chat si celui-ci urine hors bac ou présente des comportements agressifs. Si c’est le cas, vous pouvez contacter un consultant en comportement félin en amont de votre départ en vacances.

Retrouvez mes prestations ici

Placer son compagnon à moustaches en pension

C’est une alternative très développée pour les chiens et de plus en plus pour les chats. Malheureusement, elle est bien moins répandue pour les lapins.

 

Là aussi, votre moustachu devra être sociable, car il sera amené à fréquenter de nombreux congénères. Il s’agit d’une solution de garde collective dans un lieu adapté. Chaque animal dispose d’un espace individuel suffisant dans lequel se trouvent toutes ses affaires : litière, gamelles, jeux, etc. Il y a aussi une aire collective où les pensionnaires peuvent interagir entre eux et avoir accès à des structures ludiques. Je vous invite fortement à effectuer un passage au préalable pour vérifier la propreté des locaux. Ces derniers doivent également être sécurisés afin d’éviter tout risque de blessures et de fugue, s’il y a des espaces extérieurs.

 

Bien que ces établissements aient le matériel nécessaire pour que votre félin (ou votre lapin le cas échéant) soit à l’aise, je vous encourage à apporter ses affaires personnelles afin qu’il ait ses repères (panier, plaid, jouets, etc.).

 

Les personnes en charge de la pension ont pour mission de s’occuper d’eux quotidiennement. En plus de les nourrir et de veiller à l’hygiène des locaux, ils sont soucieux de leur bien-être, les chouchoutent et les divertissent. Ils sont aussi en mesure de leur administrer leurs traitements médicamenteux s’ils en ont et ils n’hésiteront pas à faire appel à un vétérinaire si besoin.

 

Chaque animal est différent. Vous seul pouvez savoir s’il est préférable de partir avec lui ou non. Quel que soit votre choix, des solutions adaptées et simples existent. En effet, de nombreux services dédiés à nos compagnons à 4 pattes ont vu le jour ces dernières années. Sans doute grâce à une lutte constante contre l’abandon ! Maintenant, vous savez tout pour organiser sereinement vos vacances avec votre chat ou votre lapin 😉

CADEAU

Retrouvez ci-dessous 2 listes en version PDF à télécharger. Elles contiennent les indispensables à ne pas oublier quand on part en vacances avec son chat et / ou son lapin. N’hésitez pas à les imprimer et à cocher au fur et à mesure des préparations !

Si mon cadeau et cet article vous ont plu n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire. 

sources :

Pension pour chat : formalités d’accueil, réglementation et conseils – (chatteriesaintecyle.com)

Voyage maritime : exemple corsica ferries Réservation animaux – FAQ Corsica Ferries (corsica-ferries.fr)

Les animaux de compagnie à bord des vols Finnair | Finnair France

Puis-je voyager avec un rongeur ? | Corsair (flycorsair.com)

Voyager avec un animal | Air France

 

+ mes connaissances suite à mes formations

et mes expériences personnelles avec mes chats et mes lapins.

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite.
Toutes les photos de cet article sont soit libre de droit en provenance de Canva et de istockphoto soit sont ma propriété et celles de mes proches dont j’ai eu l’autorisation pour les utiliser afin d’illustrer cet article.


Bonjour à tous !

Je suis actuellement en congés maternité et je ne prends plus de RDV avant août. Merci de me contacter via mail à l'adresse pensandpets@gmail.com pour toute réservation !

A bientôt

Ceci fermera dans 20 secondes