Votre spécialiste du chat domestique

Quel budget faut-il prévoir pour un chat ?

Un chat qui se repose sans se soucier de savoir comment payer ses croquettes !

Avoir un chat a un coût et je ne parle pas seulement du moment de l’adoption ! Eh non : tous les mois, il faudra débourser de l’argent pour lui. Logique, me direz-vous ?! Pourtant encore trop de personnes négligent cet aspect. Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec des abandons d’animaux dont les dépenses n’ont pas été anticipés. Il est crucial de bien y réfléchir AVANT de passer à l’action. Croyez-moi, avec 2 minettes et 4 lapins, je sais exactement de quoi je parle ! Alors si je peux vous éviter quelques mauvaises surprises, c’est avec plaisir. Aujourd’hui, j’aimerais vous livrer mon expérience avec Arya. Bientôt 9 ans qu’elle partage ma vie, c’est l’occasion de faire une petite rétrospective🎞️  !

L’arrivée d’un félin au sein de son foyer

Montant de l’adoption

Vous devez vous en douter, mais personnellement je privilégie l’adoption d’un animal plutôt que son achat. Beaucoup trop sont abandonnés et attendent un foyer aimant. Alors je préfère me tourner vers les refuges afin de leur offrir une nouvelle vie. J’en profite pour préciser que depuis ce 1er Janvier 2024, la vente de chats et de chiens est désormais interdite en animalerie 🥳. C’est une petite victoire ! Il reste évidemment tous les petits NACs qui sont les grands oubliés de cette loi… mais nous en parlerons dans un prochain post.

 

Concernant Arya, je l’ai récupéré en 2015 à la SPA de Colmar. Elle avait à peine 6 mois. À l’époque, j’avais déboursé quelque chose comme 150 € pour les frais d’adoption. Je ne me souviens plus exactement du prix, je l’avoue. Mais avec l’inflation, je me dis que ce n’est plus très pertinent de toute façon. Aujourd’hui, dans les mêmes conditions, comptez 190 €. Attention, je donne ce montant à titre indicatif, car chaque refuge et SPA fixent leurs propres tarifs. Et ces derniers dépendent de plusieurs variables telles que l’âge ou le sexe. Renseignez-vous bien au préalable afin d’éviter toutes déconvenues le jour J.

 

Je vous vois venir… « Comment ça, il faut payer pour recueillir un animal abandonné!? »

Eh bien oui ! Et en réalité, cela n’a rien d’étonnant ! L’argent ne tombe du ciel pour personne. Les refuges ont besoin qu’on paie une contrepartie lorsqu’on adopte un animal. Cela leur permet d’assurer la prise en charge matérielle, alimentaire et médicale de leurs pensionnaires. Ils ne font aucun bénéfice dessus.

 

Si vous souhaitez tout de même vous tourner vers un éleveur, il faut compter une fourchette assez large allant de 600 à 2000 €, voire plus. Le montant fixé dépend de la race et du pedigree du chat.

 

Achat des accessoires et divertissements de base

Pour l’arrivée d’Arya, j’avais uniquement prévu :

  • un bac à litière ;
  • des gamelles ;
  • une caisse de transport ;
  • et un petit arbre à chat.

J’en avais eu pour 100 € environ.

Bon, avant que vous vous disiez : « Oh bah ça va !!! », je vous le dis tout de suite, c’était insuffisant ! À l’époque, je n’avais pas les connaissances que j’ai maintenant, et j’ai fait des erreurs.

Pour tout vous dire, je n’avais même pas de griffoir, je pensais que les cordes présentes sur le petit arbre suffiraient 😳.

Concernant le bac à litière, j’avais opté pour une taille « chaton ». Ce qui était inutile, car à 6 mois le popotin d’Arya ne rentrait déjà plus dedans. Conséquence : elle y était très mal à l’aise. J’ai vite acheté un bac plus grand. Cette fois-ci, j’avais opté pour un contenant avec couvercle. Là encore, ce n’était pas la meilleure décision. Un bac à litière mal adapté peut pousser votre chat à trouver un coin plus sympa pour faire ses petits pipis.

Si je vous partage mes faux-pas, c’est pour vous faire prendre conscience de l’importance d’être bien renseigné. Ça peut vous éviter des achats inadaptés, et donc, de gaspiller votre argent comme j’ai pu le faire…

Voici la liste que je vous conseille  :

  • des gamelles classiques : vous pouvez utiliser des ramequins ou des bols que vous trouverez dans vos placards, évitez toutefois les matières telles que l’inox ou le plastique, on favorise en général le céramique.
  • une gamelle ludique anti-glouton :  entre 10 et 50 euros suivant les modèles
  • un bac à litière ouvert assez grand :  entre 25 et 40 euros mais sinon prendre un bac de rangement transparent chez Ikea, Action ou Gifi pour moins de 10 euros (action) et créer une ouverture
  • une petite pelle pour ramasser les déjections : 2-3 € ;
  • un substrat de litière de type granulés : ici ça dépendra vraiment de la litière utilisée, ma litière coûte 17 euros (monte à plus de 20 euros suivant les magasins !) les 8 kilos , ce qui me tient plus d’un mois pour 2 chats et 3 litières, je vous conseille de compter environ 10 euros par mois;
  • une brosse : entre 5 et 40 € suivant la brosse … ;
  • un griffoir : entre 3 et 25 € ;
  • un arbre à chat suffisamment haut : entre 150 et 400 €, vous pouvez aussi le créer vous-même ou mettre des planches en hauteur ;
  • une caisse de transport assez grande pour que votre félin puisse se retourner : entre 30 et 45 € ;
  • les jouets : je vous recommande de commencer avec environ 15 € de jouets. Favorisez les petits magasins non spécialisés ou les animaleries en ligne. Ils sont souvent moins chers. Je vous encourage aussi à en faire vous-même. Voyez ce que votre matou apprécie et adaptez en fonction.

Ces prix concernent l’achat d’objets neufs dans des enseignes dédiées. Il est possible de considérablement réduire vos dépenses en vous tournant vers des magasins discounts (action, stockomania, etc.), de la seconde main (le bon coin, les brocantes, Emmaüs, etc.), ou en détournant un objet de sa fonction initiale.

 

 

Les frais pour la santé de son matou

Cette partie est très variable. Elle dépend du capital santé de votre boule de poils, mais aussi de son mode de vie. Un chat d’intérieur ne risque pas de se faire heurter par une voiture ou attaquer par un prédateur. Deux situations qui entraîneraient à coup sûr un trou dans votre budget « vétérinaire ». Quoi qu’il arrive, il y a des frais incompressibles à prévoir pour les bilans annuels.

La première visite chez le vétérinaire

C’est souvent la plus onéreuse, en dehors des imprévues bien sûr. En général, cette « première visite » est fractionnée en plusieurs rendez-vous plus ou moins rapprochés. En effet, elle comprend des actes importants qui ne peuvent pas tous être faits simultanément. On retrouve :

  • un check up complet 🩺 (pelage, coussinet, dentition, muqueuses, oreilles, etc.) : environ 35 à 50 €
  • l’administration des différents vaccins 💉 : comptez entre 60 et 80 € par vaccin ; sachant que le premier vaccin est forcément suivi d’un rappel un mois plus tard,
  • l’identification🏷️ , rendue obligatoire depuis une dizaine d’années maintenant : les prix varient entre 60 et 80 € selon les cliniques
  • les traitements antiparasitaires🦠 : entre 5 à 8 € la pipette de produit
  • le traitement vermifuge 🪱, comptez quelques euros également
  • la stérilisation : autour des 100 € pour un mâle et entre 200 et 250 € pour une femelle.

Si votre chat provient d’un refuge ou d’un élevage, il est possible que tout ceci ait déjà été réalisé en amont. Ce qui était mon cas avec Arya. Et le prix est beaucoup plus avantageux car les associations ont des partenariats avec les vétérinaires🫱🏼‍🫲🏼 !

Si vous voyagez à l’étranger il faudra également demander au vétérinaire un passeport pour votre chat et le vaccin contre le rage qui est dans ce cas là obligatoire.

Visites annuelles de suivi

La première visite est indispensable, mais elle ne suffit pas. Il faut faire vérifier tous les ans l’état de santé de son chat, mais également faire les rappels de vaccins. La vaccination n’est pas obligatoire (à part la rage si vous voyagez à l’étranger) mais elle est fortement recommandé.

 

Aussi, chaque année, j’emmène Arya faire son petit bilan de santé . Ce dernier comprend :

  • la consultation en elle-même ;
  • les vaccins nécessaires ;
  • les traitements antiparasitaires ;
  • le vermifuge.

Maintenant qu’elle commence à prendre de l’âge, d’autres éléments de contrôle s’ajoutent. Par exemple, le détartrage des dents pour lequel il faut compter environ 200 à 300 €.

Cette année, sa visite annuelle chez le vétérinaire m’a coûté une centaine d’euros.

La radio est également assez courante au moindre signe de douleur ou de gêne du chat par exemple une cystite… Radio : entre 60 et 70 euros.

Prise de sang : environ 30 euros mais varie suivant le nombre de paramètres recherchés. Les prises de sang sont aussi plus courantes surtout après un certain âge.  Il est recommandé d’en faire une par an après les 7 ans du chat (et plus suivant les résultats obtenus.)

Les visites imprévues en cas de maladie ou de blessure

Même si votre chat possède une santé de fer, vous n’êtes pas à l’abri, qu’un jour ou l’autre, il tombe malade ou se blesse🤕 .

Dans mon cas, Arya a tout de suite présenté différents soucis de santé. J’ai d’abord eu la charmante surprise de voir des petites choses blanches qui grouillaient sur mon lit… Oui, c’étaient bien des vers 😯.

Ensuite, elle a commencé par se lécher la cuisse jusqu’au sang. Ce problème s’est avéré cyclique. Il revenait chaque année à la même période : celle de son abandon. J’ai mis du temps à le comprendre. Aujourd’hui, je sais que c’était comportemental, mais il y a 9 ans, je n’en avais aucune idée. Et sa vétérinaire de l’époque non plus d’ailleurs.

Enfin, elle a présenté un écoulement étrange au niveau des oreilles, nécessitant plusieurs jours de traitement avant que ça ne guérisse, peut-être une gale des oreilles, mais à l’époque la vétérinaire ne savait pas ce qu’elle avait.

Ça commençait à chiffrer. En 2 mois j’avais dépensé plusieurs centaines d’euros de frais vétérinaire et de médicaments. Les autres années ont été un peu plus calmes. Mais on ne peut jamais savoir à l’avance, d’ailleurs très récemment, j’ai dû l’emmener en consultation pour un problème urinaire…

Je ne peux que vous conseiller d’anticiper ces moments du mieux que vous le pouvez. Vous pouvez soit souscrire à une assurance santé, soit décider de placer tous les mois une certaine somme de
côté. Pour ma part, je n’utilise pas d’assurance. En revanche, je veille à avoir toujours au moins 1500 € de côté en cas de gros soucis médicaux. Gardez en tête qu’une opération importante pour un chat peut vite atteindre les 2000 €🤯…

Je vous parle ici de mon expérience avec Arya, mais sachez que pour mon petit papi Grey j’ai déjà dépensé plus de 1000 euros en une semaine… 

Les dépenses pour l’alimentation de son chat

Au départ, Arya mangeait essentiellement des croquettes . Il y a 10 ans, la pâtée n’était pas recommandée par les vétérinaires. J’ai commencé à en introduire dans son alimentation principalement pour les « occasions » comme Noël… Oui, c’est un truc bien humain !

Je n’étais pas sensibilisée sur l’importance de la qualité des ingrédients, aussi je choisissais des marques « premiers prix ». Je dépensais environ  6 €/mois au maximum.

À présent, je prête bien plus attention à la qualité de sa nourriture. J’ai revu mon budget à la hausse et j’ai aussi pris l’habitude d’acheter « en gros ». Voici ce que je dépense à peu près pour :

  • les croquettes🫓 : 70 € pour un paquet de 10 kilos en moyenne, soit 8-9 €/mois. Actuellement, Arya a quelques soucis de santé et je dois lui donner des croquettes spéciales. Le paquet d’1,5kg me coûte 25 € pour le mois.
  • la pâtée🍮  :  en temps normal je me procure différentes sortes et si je peux en grosses boîtes contenant plusieurs pâtés, qui me reviennent à environ 10 €/mois. Je donne 1/4 du contenant/jour. Mais là encore, je dois actuellement me tourner vers une pâtée spéciale pour Arya dont le prix reste correct à 10 €/mois. 
  • les friandises 🍬 : j’en achète très peu en réalité. J’ai un petit budget annuel d’une dizaine d’euros et cela est amplement suffisant selon moi.

En alimentation vous pouvez également vous tourner vers tout ce qui est BARF,  comme ce n’est pas une méthode que j’utilise pour mes 2 chats, je ne pourrais pas vous donner de budget moyen. Ce que je peux vous dire, c’est qu’il faut bien maitriser le sujet et se faire accompagner par un nutritionniste serait vraiment un plus afin d’éviter toute carence chez votre chat.

L’achat périodique de nouveaux jouets pour sa boule de poils

Un chat qui joue avec sa balle d'herbe et son bâton de matatabi

Si vous me suivez, vous devez savoir que j’accorde une grande importance dans le choix des divertissements pour son chat. C’est indispensable pour son bien-être. Ce poste de dépense constitue davantage un investissement sur le long terme. Tant que les jouet ne s’abîment pas, il n’est pas nécessaire de les changer. Par contre, je vous recommande d’avoir un petit stock de départ afin de pouvoir faire un roulement et que votre minet ne se lasse pas.

Raisonnablement, je vous conseille de prévoir quelques euros par an pour l’achat de nouveaux jeux. Vous pouvez en prendre un de temps en temps suivant ce que vous trouvez en magasin. Vous pouvez aussi en fabriquer vous même !

Vous trouverez mon article sur le sujet ici.

Les dépenses pour les vacances

Lorsque je n’avais que Arya, j’avais la chance de pouvoir la faire garder par des membres de ma famille en qui j’avais totalement confiance. Depuis que j’ai une petite tribu de moustachus, c’est un peu plus compliqué. Nous nous absentons plus rarement et j’ai donc peu d’expériences personnelles à vous transmettre ici.

Cependant, étant moi même pet-sitteuse, j’ai une bonne connaissance des tarifs pratiqués dans le milieu, n’est-ce pas ! Pour des visites à domicile, le tarif dépendra du nombre d’animaux, de la durée de la prestation et de la distance entre votre foyer et celui du pet-sitter, les prix sont très variables, entre 10 et 60 euros le passage… Concernant les pensions, le tarif peut varier de 12 à 45 euros par jour. Là aussi cela dépend de plusieurs facteurs, y compris la nourriture par exemple.

D’ailleurs, si vous êtes à la recherche d’une personne pour garder votre matou lors de vos vacances, n’hésitez pas à jeter un œil à mes services de cat-sitting ! Je me fais toujours une joie de veiller sur vos petits compagnons 😻.

Vous pouvez également retrouver mon article sur le sujet des vacances ici.

Cet article n’a vraiment pas pour but de vous décourager à recueillir un petit chat chez vous. Je souhaite simplement vous rendre attentifs aux dépenses que cela peut engendrer. Si les frais de santé sont les plus imprévisibles et les plus coûteux, les aléas de la vie peuvent, eux aussi, vite chiffrer💸 . Il n’est alors pas rare que des personnes abandonnent leur animal afin de s’en sortir financièrement. C’est pourquoi je pense vraiment qu’il est primordial d’être correctement préparés à cela afin d’éviter de se retrouver au pied du mur.

Pour ma part, j’avais prévu un budget mensuel de 50 euros. Cela me paraissait tout à fait raisonnable. Je n’avais pas prévu de le dépasser dès les premières semaines ! Bien entendu, il ne s’agit là que de mon expérience, elle ne reflète pas une vérité absolue ! Comme je le dis souvent, chaque animal est différent. Certains auront des coûts plus importants et d’autres, bien moindres. D’ailleurs, n’hésitez pas à partager vos expériences sur le sujet en commentaire ! Cela pourra peut-être intéresser les futurs adoptants 🐈‍⬛.

Sources : 

 

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et mes propres expériences. Si vous souhaitez être accompagné n’hésitez pas à me contacter.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

10 Idées Ludiques pour Divertir son Chat

Un chat qui se diverti avec son jouet dans sa cabane

Quand on accueille un matou chez soi, on pense souvent à lui prendre un panier douillet, des gamelles, une litière, peut-être une petite souris en peluche, et… voilà. Après tout, il passe son temps à dormir et manger, n’est-ce pas ? FAUX ! Enfin, oui, il dort beaucoup, MAIS un chat a aussi besoin de s’occuper, surtout s’il vit exclusivement en intérieur ! Pourquoi ? Tout simplement, car cela contribue à son bien-être physique et psychique de façon non négligeable. Les activités et jeux proposés lui permettent, entre autres, de se dépenser, de réguler sa prise alimentaire, de réduire son stress, de le maintenir en bonne santé, d’entretenir ses comportements instinctifs ainsi que ses réflexes, etc. Je m’arrête là, car la liste est longue. Il est vraiment important d’être source de propositions pour le distraire. Si vous craigniez que votre compagnon à quatre pattes s’ennuie et que vous manquez d’inspiration pour le divertir, restez ici ! Je partage avec vous 10 idées ludiques pour divertir son chat 😻. C’est parti, suivez-moi !

Les gamelles ludiques

Il en existe sous différentes formes :

  • en labyrinthe ;
  • en relief ;
  • en plateau.x à un ou plusieurs niveaux ;
  • etc.

Certaines sont même sur roulettes ! Leur réservoir contient généralement la ration quotidienne nécessaire de croquettes (contrairement aux balles, tapis de léchage, de fouille, etc.). L’objectif de ces types de gamelles est multiple. Elles stimulent indéniablement les capacités intellectuelles de votre boule de poils. Pour avoir son butin, elle doit faire preuve de réflexion et même d’agilité. On est loin du niveau de difficulté qu’elle peut rencontrer à l’état naturel, mais c’est toujours mieux qu’une gamelle « open-bar ». En plus d’éveiller son instinct de chasseur, sa prise alimentaire est modérée. Et ça, c’est super, surtout si votre chat présente quelques problèmes de digestion ou de régurgitation.

La gamelle ludique : une bonne idée pour divertir son chat tout en régulant sa consommation alimentaire.

Voici un plateau ludique, il y a différentes activités regroupées. On met un peu  trop de croquettes  au début pour aider le chat à comprendre le fonctionnement car si c’est trop dur pour lui il ne va pas s’y intéresser. Une fois qu’il comprend le fonctionnement, on peut réduire la quantité de croquettes pour augmenter le niveau de difficulté et donc de réflexion.

Notez que s’il a tendance à se goinfrer, il existe des gamelles (ludiques ou non) dites « anti-glouton », dont le principe est le même. C’est-à-dire qu’elles réduisent considérablement la vitesse d’ingurgitation des aliments et qu’elles augmentent le sentiment de satiété. Pour susciter l’intérêt de votre matou, il faudra la remplir copieusement au début. Une fois qu’il l’aura adoptée, vous pourrez réduire les quantités progressivement afin qu’elle puisse jouer son rôle. C’est important d’y aller en douceur pour que votre chat ne s’en détourne pas ! Vous remarquerez que ce type de récipient est assez petit, il faudra donc veiller à le remplir régulièrement. Le but n’est pas de l’affamer hein.

 

Rappel : si votre félin souffre d’un quelconque souci de santé, consultez d’abord votre vétérinaire pour en connaître l’origine !

Pour les chats à l’appétit d’ogre, optez pour la gamelle anti-glouton !

Gamelle anti-glouton pour chat en céramique, elle est “trop” remplie afin d’attirer le chat et lui permettre de se familiariser avec la gamelle. Le but ensuite est de réduire la quantité de croquettes présente afin d’optimiser le rôle d’anti-glouton. La gamelle n’est pas grande car prévu pour réduire la consommation de croquettes du chat donc il faut la remplir régulièrement, pas adaptée seule si on part en vacances par exemple.

Le Pipolino® (ou rouleau distributeur)

Il s’agit d’un petit objet cylindrique perforé à plusieurs endroits afin de distribuer avec parcimonie croquettes et friandises. Il permet, en général, d’ajuster le débit de distribution des précieuses granules. Le chat doit le faire rouler pour obtenir sa récompense. Il contribue donc à l’enrichissement locomoteur de votre matou, en plus de réguler son alimentation. J’aurais pu le mettre avec les gamelles ludiques, mais bien qu’il existe différentes gammes de tailles, le réservoir reste petit. Et si par malheur, il se coince sous un meuble, votre chat ne pourra plus se nourrir. Il est donc plus judicieux de s’en servir comme complément à l’écuelle. Pour stimuler votre félin, je vous conseille d’en disposer dans différentes pièces de la maison.

Le rouleau distributeur de friandises est une bonne astuce pour occuper son chat.

Voici mon rouleau distributeur, ce n’est pas un de la marque pipolino mais c’est le même principe, il y a des tiges à l’intérieur pour réduire la quantité de croquettes qui tombe. Le réservoir n’est pas très grand.

Les balles à friandises

Il s’agit du même principe que le Pipolino®. Sauf que sa configuration diffère et qu’on ne peut pas ajuster aussi finement la distribution de nourriture. C’est donc souvent moins onéreux. Pourquoi présenter deux objets dont la fonction est similaire ? Simplement car sa morphologie ronde est plus attrayante et facile à déplacer pour lui. Et n’oublions pas que varier les formes et les couleurs est une bonne chose pour l’enrichissement de votre compagnon à moustaches. Cela lui donne du choix, ce qui est important ;).

ne autre forme possible de la balle distributrice de croquettes pour chat : la souris à friandises.

Petite variante aux balles : une petite souris à friandises, le chat doit glisser ses pattes, il y a 3 ouvertures 2 sur le côté et une à l’arrière. Je l’utilise pour des friandises principalement mais on peut y mettre des croquettes, elle n’est pas super grande mais déjà plus qu’une simple balle.

Les jeux DIY avec nourriture

Si vous avez l’âme d’un créateur, vous pouvez créer vos propres distributeurs de gourmandises maison. Cela permet aussi de faire de grandes économies le temps de trouver ce que son chat aime.

Pour cela, rien de plus simple ! Il vous suffit de recycler :

  • vos boites d’œufs ;
  • vos rouleaux de papier toilette ou d’essuie-tout ;
  • vos gobelets en carton ;
  • vos pots de yaourt en verre ;
  • des boites en carton ;
  • etc.

Laissez parler votre imagination ! Ici, je vous montre 2 de mes créations réalisées en moins d’une minute  :

Une boite d'œufs en guise de gamelle ludique !

Une simple boite d’oeufs remplie partiellement de croquettes ! Le chat est obligé de les sortir avec sa patte. Evidemment, la boite étant légère il vaut mieux la placer au sol car sinon le chat a juste besoin de la renverser …. 😉 

Un tup et des rouleaux ! Voici une gamelle ludique DIY pour chat.

Un petit tup rempli de rouleaux de papier toilettes avec des croquettes et des friandises dispersées à l’intérieur. Voilà un petit jeu de réflexion créé très rapidement. Vous pouvez également couper les rouleaux à des tailles différentes. Pensez toujours à commencer « facile » pour que le chat s’y intéresse. 

Dès que votre jouet maison est abîmé, déchiré ou déchiqueté, jetez-le pour éviter tout risque d’ingestion. Je vous conseille aussi vivement d’éviter de découper dans du plastique. C’est nocif et potentiellement dangereux (risque de coupure, d’étouffement, d’occlusion, etc.).

L’observation de l’extérieur

Le chat, une commère ? Plutôt deux fois qu’une ! Nos amis félins peuvent passer de nombreuses heures à scruter tout ce qu’il se passe dehors. C’est un de leurs grands plaisirs. Bien sûr qu’il se fiche pas mal de savoir si la voisine roucoule avec le facteur. En revanche, observer le va-et-vient des habitants du quartier (humains, insectes, oiseaux, et ceux à quatre pattes évidemment), c’est très intéressant. Si vous ne disposez pas de grandes baies vitrées ou de rebords assez accueillants, installez un petit hamac devant l’une (ou plusieurs !) de vos fenêtres. Il y a fort à parier que ce dernier rencontrera un franc succès !

Deux chats regardant par la fenêtre

Les accès en hauteur

Les chats ont besoin de grimper, de sauter, et de se poster en hauteur pour observer leur environnement depuis un endroit sûr. Cela fait partie de leurs gènes ! Vous avez sûrement remarqué qu’ils finissent toujours perchés, s’ils le peuvent au-dessus d’une armoire ou d’un buffet. Si vous possédez des meubles assez hauts chez vous, rendez-les, si possible, accessibles et aménagez-les pour accueillir votre petit compagnon. Ôtez les encombrants, et placez, pourquoi pas, un petit plaid avec son odeur.

Malheureusement, nous n’avons pas tous du mobilier qui frise le plafond à la maison. Dans ce cas, je vous recommande fortement d’agrémenter votre intérieur d’un arbre à chat suffisamment haut. Il y a de grandes chances que celui-ci fasse le bonheur de votre minet. Si vous n’avez pas la place au sol, utilisez vos murs en créant un parcours mural. Quelques planches basiques feront l’affaire ! Si vous le pouvez, combinez les deux, c’est encore mieux 😉 !

À lire aussi : Pourquoi le chat aime être en hauteur ?

Le chat aime être en hauteur : on peut le voir nous observer depuis le haut des escaliers

Le tunnel

Investir dans un tunnel est également une bonne pioche. Les chats adorent ce genre d’endroit un peu confiné. Ils peuvent s’y cacher pour observer tranquillement leur.s potentielle.s proie.s ou bien s’y reposer, à leur guise. Vous pouvez aussi choisir un modèle avec une petite balle incorporée ou présentant plusieurs types de matériaux. Ainsi, les sens de votre moustachu seront d’autant plus stimulés.
Il est possible d’en créer soi-même avec des cartons par exemple, ou d’en acheter un en toile souple. Ce dernier offre l’avantage de pouvoir se ranger facilement.

Tunnel de jeu pour chat

Si le tunnel est assez long et surtout si vous avez plusieurs chats (ou animaux de différentes espèces), je vous conseille un tunnel avec plusieurs ouvertures sur les côtés, afin de permettre au chat de pouvoir s’échapper sans se sentir piégé si un autre animal entre face à lui. 

Les jeux électroniques

Dans cette catégorie de jouets, on peut classer tout ce qui est automatisé comme :

  • les souris ou les serpents mécaniques ;
  • les balles lumineuses et/ou sonores ;
  • les rolling-balls ;
  • les lasers ;
  • etc.

Ce type d’engin permet d’entretenir le comportement de prédation de votre félin, mais également de solliciter son intellect. C’est une bonne solution pour l’occuper en votre absence.

Attention quand même avec certains jeux comme le laser ! Il vaut mieux être avec lui. D’une part, car ça peut être dangereux pour les yeux et d’autre part parce que ce divertissement peut, à terme, entraîner de la frustration. Eh oui, se faire narguer par un point lumineux sans jamais pouvoir l’attraper, à la longue ce n’est plus vraiment marrant. Prévoyez des sessions courtes et finissez en lui donnant un leurre. Histoire qu’il ait l’impression que sa session de chasse fut fructueuse.

.

Jouet solitaire pour chat

Ce petit jouet est un jeu qui permet aux chats de jouer en étant seul. Il y a 2 niveaux avec des balles, le chat glisse sa patte pour faire tourner la belle. Celle du dessous (la bleue) s’allume et fait du bruit quand elle tourne ! J’entends régulièrement les chats jouer avec .

Mais attention à ne pas laisser le jouet la nuit… 😉 

La canne à pêche

C’est un classique indémodable. Vous en trouverez facilement dans le commerce, ou là aussi, vous pouvez la fabriquer vous-même. Un bout de bois, de la ficelle avec un objet accroché au bout et le tour est joué. Essayez de donner un comportement imprévisible à votre appât. Alternez les déplacements lents puis rapides. Déplacez-le de gauche à droite, de bas en haut, etc. Votre chat sera sur le qui-vive, attendant le bon moment pour bondir sur cette drôle de chose. Comme pour le laser, le but est de le laisser s’en saisir de temps à autre hein. Sinon gare à son mécontentement… Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenu !

Un chat qui choisi la canne à pêche avec laquelle jouer

Je propose toujours 2 cannes différentes à Arya avant d’entamer une partie de jeux. Comme ça elle peut choisir … et c’est parti ! 

La partie de cache-cache

Ce jeu, qu’on adorait étant petit, est aussi un classique chez le chat. Il existe deux versions :

  • La première est de cacher un objet ou une friandise sous un coussin, un plaid, un gobelet, etc., jusqu’à ce que votre minet l’ait trouvé.
  • La seconde consiste à vous cacher et d’attendre qu’il vous trouve. Oui oui, vous avez bien lu et non, je ne suis pas tombée sur la tête ! Bon, n’espérez pas non plus qu’il vienne vous chercher dans votre armoire ou dans je ne sais quel placard de votre maison. Vous pourriez attendre longtemps. Votre « cachette » doit rester assez simpliste. Vous pourriez par exemple vous dissimuler derrière une porte, dans une autre pièce à proximité, derrière le canapé, etc. Vous comprenez le principe. Si vous avez quelques friandises, ça fonctionne encore mieux. Attention tout de même à varier les rôles pour éviter que vous ne preniez exclusivement la place de la proie ou du prédateur. Comme quand on était enfant, c’est chacun à son tour. En plus de beaucoup le stimuler, ce genre d’interaction permet de renforcer considérablement vos liens🥰.

Voilà pour cette petite liste, non exhaustive, d’idées ludiques pour divertir son chat. Je tiens quand même à préciser que chaque animal est différent. Un jouet peut plaire à l’un et pas à l’autre. Nos loulous ont aussi leurs humeurs et leurs envies du moment. Il se peut qu’ils se désintéressent totalement de votre nouvelle acquisition le jour J, et que trois semaines plus tard cela devienne son must-have du moment. Soyez force de proposition, tentez des choses. Je vous encourage aussi vivement à faire un roulement dans la mise à disposition de ces différents objets. Quand on a toujours la même chose sous la main patte, on peut finir par s’en lasser.

 

On se retrouve dans la section commentaire pour vos retours d’expérience ??

J’ai hâte de vous lire 😁 !!

Le texte a été rédigé par Lucie Rauch , rédactrice web, et moi-même, toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite. Il repose sur mes connaissances et mes propres expériences. Chaque évènement et chaque animal étant unique, il sera fortement conseillé d’essayer différents accessoires, jeux et gamelles afin de trouver ce qui convient le mieux à son propre chat. Si vous souhaitez être accompagné n’hésitez pas à me contacter.
Toutes les photos de cet article sont ma propriété et ne peuvent être prises sans mon accord.

Le chat et la hauteur

Le chat et les points en hauteur : pourquoi est-ce important ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre chat adore se réfugier en hauteur ? Et non, ce n’est pas parce qu’il aime vous « prendre de haut ». Avec sa domestication, nous avons malheureusement oublié qu’il s’agissait d’une espèce arboricole. De fait, il a de moins en moins l’occasion de grimper dans les arbres (surtout pour les chats d’appartement). Pourtant, cela fait partie de ses gènes, c’est instinctif ! Pouvoir se positionner en altitude lui permet de se mettre à l’abri et d’analyser son environnement.

Le chat : un prédateur, mais aussi une proie

Ce petit félin est bien connu pour être un prédateur ! Nous avons tous grandi avec les images de Titi et Grosminet, Tom et Jerry ou encore avec Lucifer : le chat de la belle-mère de Cendrillon. Ce dernier illustre de manière un peu exagérée et plutôt comique ce côté de sa personnalité.

Mais n’oublions pas qu’il est aussi une proie ! Ce qui est souvent moins mis en avant. Cependant, il n’est pas rare de voir un chien traquer un chat. Gardons bien aussi à l’esprit que le plus grand de ses prédateurs n’est autre que… l’être humain !

Que fait un chat quand il se retrouve face à un agresseur ? Eh bien avant de sortir les griffes, il cherche d’abord à fuir et souvent il va tenter de se mettre en hauteur ! Il s’y sent en sécurité, car peu de ses attaquants peuvent le suivre avec la même agilité et facilité.

L’observation de son environnement

La hauteur permet également à votre boule de poils d’observer ce qu’il se passe depuis une certaine distance. Prenons un exemple concret :

Imaginons que vous viviez seul avec votre compagnon à moustaches et qu’une amie décide de vous rendre visite avec son enfant. Si votre animal n’est pas habitué aux chérubins, il y a fort à parier qu’il restera caché ! Il est aussi possible qu’il décide de s’en approcher pour le flairer. Dans ce cas, le moindre geste de ce dernier, le fera certainement fuir. Pour les plus téméraires et curieux, ils viendront en observation.

Les enfants ont des mouvements plus hésitants et brusques que ceux d’un adulte. Ils gesticulent de manière inhabituelle et marchent en titubant. Du point de vue d’un chat, cette nouveauté est intrigante. Ceci est d’autant plus vrai que les félins sont très réceptifs aux mouvements (je parlerai plus en détail de leur vue dans un futur article).

Dans cette situation, quelle est la meilleure option pour votre chat ? Trouver un point de vue culminant afin de pouvoir garder un œil attentif à la situation, sans risquer d’être touché ! Cela permet à votre animal d’analyser son environnement tout en se sentant en sécurité.

Si vous êtes enceinte pour la première fois, il est fortement conseillé d’installer des points en hauteur. Ainsi, à l’arrivée de bébé, votre minet pourra faire connaissance avec lui tout en gardant une distance de sûreté. Cela sera également utile quand votre bambin fera ses premiers pas. À ce moment, votre chat voudra sûrement se réfugier sur son mirador pour examiner ce changement. Évidemment, cela ne veut absolument pas dire qu’il y restera tout le temps. Mais il aura le choix et la possibilité d’y aller s’il en ressent le besoin.

J’ai pris l’exemple d’un enfant, mais c’est tout aussi valable avec un animal.

Illustration du chat en hauteur

Bon à savoir :

On dit que le chat retombe toujours sur ses pattes. Mais en réalité il lui faut 1m – 1m50 pour avoir le temps de se retourner durant sa chute. Une petite chute peut donc être plus grave ! 

Arua sur son parcours mural en hauteur.

Aménager l’habitat du chat

Vous l’avez compris, le chat est un fin observateur. Pouvoir épier son milieu de vie lui donne l’occasion de comprendre le fonctionnement et les habitudes de chaque âme constituant le foyer.

Rien de mieux qu’un poste d’observation situé au-dessus de la tête de ses humains. Eh oui, quand je parle de hauteur, je ne parle pas d’un arbre à chat d’un mètre. Bien sûr, vous pouvez en mettre afin de créer une sorte d’escalier. Mais ici, il est important de préciser que je parle d’une hauteur significative. Idéalement, je pense à une structure ayant des accès situés plus proches de votre plafond que de votre sol (ou autant que possible). Certains arbres à chat sont suffisamment grands pour répondre à ce besoin. Vous pouvez aussi opter pour un parcours d’observation mural.

Si elle le permet, la construction peut également être placée devant une fenêtre ou à proximité. Cet emplacement confère une fonction supplémentaire pour le chat. Il pourra ainsi scruter aussi bien ce qu’il se passe à l’extérieur qu’à l’intérieur ! Cette option peut s’avérer très bénéfique pour lui. Malheureusement, dans certaines conditions, cela peut aussi causer du stress et de la frustration. Je vous en parlerai plus en détail dans les articles portant sur le thème de l’occupation du chat.

Enfin, attention de respecter la tranquillité de votre matou dans ces moments ! Quand il se réfugie en hauteur : on le laisse tranquille, on ne le chasse pas, on ne le caresse pas, on ne le sollicite pas. À part si vous avez un RDV chez le vétérinaire, bien sûr.

Ce qu’il faut retenir 

Le chat est une proie qui doit pouvoir se mettre en sécurité dès qu’il en ressent la nécessité. La hauteur est un choix de prédilection pour lui. En plus de se sentir protégé, cela lui permet d’observer son environnement afin de mieux le comprendre. Le mieux pour répondre à ce besoin naturel est d’opter pour la mise en place de structures plus hautes que vous dans votre intérieur.

Et vous, qu’avez-vous mis en place pour vos loulous ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire, je serai très contente de vous lire 😊

Sources :

Le texte est rédigé par moi-même et s’appuie sur mes connaissances suite à mes formations ainsi que mes expériences personnelles. 

Une relecture et amélioration a été faite par Lucie Rauch, rédactrice web.

Toute copie sans notre accord et sans citer cette page internet est formellement interdite.

Toutes les photos de cet article sont ma propriété.


Bonjour à tous !

Je suis actuellement en congés maternité et je ne prends plus de RDV avant août. Merci de me contacter via mail à l'adresse pensandpets@gmail.com pour toute réservation !

A bientôt

Ceci fermera dans 20 secondes